Installation des exécutifs communaux à Dinguiraye : Kalinko aussi a deux Maires !

L’organisation des élections communales a eu un impact négatif que positif dans certaines localités du pays, c’est le cas dans la Sous-préfecture de Kalinko, Préfecture de Dinguiraye où d’abord au lendemain de l’organisation de ces élections, cette circonscription a enregistré de pertes en vies humaines et de dégâts matériels considérables. Ensuite, suivra de nombreuses arrestations de citoyens (une soixantaine) qui croupissent toujours en prison à Faranah depuis plusieurs mois sans procès.

A cela s’ajoute une division des militants et sympathisants de l’UFDG et ceux du RPG arc en ciel. Certains d’entre eux ne partagent plus les marchés hebdomadaires et ne se fréquentent plus à cause des politiques. Donc, le social n’existe presque pas à Kalinko entre les citoyens qui partageaient tout avant ces communales.

Mais qui est derrière ces crises entre les populations de Dinguiraye et pour quelle raison ?

Certains citoyens et pas les moindres pointent un doigt accusateur au Préfet, le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo. D’autres même lui qualifient d’un danger pour la population de la Cité sainte d’Elhadj Oumar Tall.

Selon le « Maire » Ousmane Kollet Diallo, tête de liste du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) : « toutes ces crises ont été orchestrées par le Préfet, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo ; qui depuis son arrivée à Dinguiraye il ne fait que divisé les uns aux autres. Ce n’est pas seulement ici à Kalinko qu’il a opposé les gens. Partout où il est passé, il a fait la même chose. Heureusement que les habitants ont compris sa démarche très vite sinon le pire allait se produire lors des installations des conseils communaux », a-t-il accusé.

C’est lui qui a interdit tout accès de nos conseillers dans la commune urbaine de Kalinko, pourtant sur les 23 sièges notre parti a gagné 12 sièges, le RPG arc en ciel 10 sièges et l’UPR 1 siège.

A la question de savoir comment est-ce que l’UFDG a gagné 12 sièges et ne dirige pas cette commune rurale, il répond : « c’est une manigance que le Préfet, Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana a organisé. Il nous a opposé à ceux du RPG arc en ciel, pour que le secteur central revienne aux habitants du district, donc forcément aux gens du RPG. C’est pourquoi, il les a mobilisé et les a armés pour barrer toutes les voies nous permettant d’accéder dans cette commune pour installer nos conseillers, parmi eux il y’avaient des donzos. Aussi, lui-même en tant que premier responsable qui doit assurer notre sécurité, nous a dit ouvertement qu’il ne peut pas l’assurer, c’est-à-dire les militants de l’UFDG et même le député uninominal Dr Fodé Maréga. Donc, pour éviter un quelconque accrochage qu’il avait certainement souhaité, nous avons décidé de ne pas forcer sinon on ne pouvait pas compter le nombre de morts et nous sommes retournés et le lendemain ils ont procédé à l’installation selon eux des conseillers communaux pour dire que c’est le RPG qui est à la tête de la commune », a-t-il déploré.

Etes-vous d’accord avec ce conseil communal installé ? : « Nous n’avons pas accepté et nous n’accepterons pas cela, c’est pourquoi nous avons saisi la justice de Dinguiraye à travers un recours malgré qu’elle ne soit pas indépendante, car jusqu’aujourd’hui on n’a pas eu de suite », a-t-il indiqué avant de dire : « Depuis avant-hier, je suis le maire de la commune rurale de Kalinko ».

Malgré qu’il se trouve chez lui à Kolela, une localité située à 10 kilomètres de Kalinko centre, Ousmane Kollet Diallo qui est tête de liste de l’UFDG est revenu également sur les prochaines installations des présidents de Districts à Kalinko pour dire : « sur les 17 districts de Kalinko, notre parti a gagné 11 et qui sont les plus peuplés ; nous sommes en train de réfléchir sur les personnes à choisir pour diriger ces districts », a-t-il annoncé.

Autre question abordée par le « maire » Ousmane Kollet est celle relative à la détention d’une soixantaine de personnes à Faranah et qui attendent toujours leur procès : « Sur les 60 détenues on nous avait dit la semaine passée que 54 allaient être libérés et que les 6 autres devraient attendre le procès. Nous attendons leur libération dans les prochains jours ».

Ces élections communales ont impacté négativement le tissu social des citoyens de Kalinko. Ce qui fait qu’aujourd’hui il existe deux marchés différents. Ousmane Kollet justifie les raisons : « comme on empêche les citoyens des autres districts favorables à l’UFDG d’y accéder à Kalinko Centre, eux aussi ils ont trouvé un autre marché à Dianmalalya situé à 2 kilomètres mais qui est beaucoup plus fréquenté que celui qui se trouve à Kalinko centre. Aujourd’hui, ils sont dans leur marché nous sommes chez le nôtre où de nouveaux magasins ont été construits et les autres qu’on avait du côté de Kalinko nous les avons abandonnés », a-t-il déploré.

Comme ça été d’ailleurs la plupart des cas, toutes nos tentatives à joindre le Préfet, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo sont restées vaines.

Libreopinionguinee Avec Aminata.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here