INSECURITE : Deux présumés braqueurs dans les mailles de la Police

CONAKRY, ce jeudi 6 septembre, deux individus arrêtés pour braquage et vol à mains armées et un autre accusé d’usurpation de titre, de fonction et de viols répétés ont été présentés aux hommes de médias, dans les locaux de la Direction Nationale de la Police Judiciaire (DNPJ), sise à Kaloum.

Parlant des deux présumés braqueurs, le directeur national de la DNPJ a fait savoir que depuis l’arrivée aux affaires du nouveau le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, un dispositif efficace et efficient a été mis en place à tous les carrefours et à tous les points stratégiques. Chose qui, selon lui, leur a permis d’interpeller ces individus qui ont commis des braquages avec des armes à feu.

« Il y a eu des échanges de tirs ; nos services ont riposté et eux, ils ont réagi ; cela a abouti finalement à l’arrestation des individus que vous voyez, notamment Daouda Bangoura et Mamady Traoré. C’était dans la nuit du 26 au 27 août dernier, à Yembéya, dans le quartier Simbaya (commune de Ratoma). Donc, nos services étaient vraiment à point et ils étaient prêts à intervenir ; et c’est ainsi que ces malfrats ont été conduits à la DPJ », a expliqué le commissaire Abdoul Malick Koné.

Tout en gardant l’identité de la victime du braquage sous anonymat pour, dit-il, des raisons de sécurité, le premier responsable de la DNPJ a indiqué qu’il s’agit d’un haut cadre de l’État dont la voiture a été volée. « On a retrouvé son véhicule, évidemment nous voulons le mettre dans une protection vraiment réelle, mais ce qui est sûr, nous allons lui restituer son véhicule avec l’accord du procureur compétent… Dès après nos enquêtes, nous allons lui rendre son véhicule, déjà on a pris attache avec lui et on l’a rassuré que son véhicule est là. Mais on va d’abord faire d’autres vérifications, parce que souvent, ils procèdent à des changements de plaques numérologiques ; donc nous allons nous évertuer à vérifier tout ça et voir l’authenticité aussi du véhicule, et ensuite on le lui restitue », a-t-il fait savoir.

Pour ce qui concerne le cas de Mohamed Camara, qui a été accusé et interpellé pour usurpation de titre, de fonction et de viols répétée, le commissaire Abdoul Malick Koné a indiqué qu’ « il y a eu des dépôts de plainte contre lui dans tous les services de la police judiciaire… Donc, on était à sa recherche et finalement la brigade de recherche et d’intervention a procédé à son interpellation. Il n’est même pas accusé, c’est prouvé. Les victimes sont là, c’est un multi-récidiviste ».

Par ailleurs, aucun de ces accusés n’a reconnu devant la presse les faits qui lui sont reprochés. À en croire le directeur de la DNPJ, tous ces individus seront traduits devant les juridictions compétentes dans les jours à venir.

Avec Guinee7.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here