Déchus de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en janvier 2019, des anciens commissaires portent de lourdes accusations contre le président de la CENI, pour s’être vu refuser le paiement de leurs indemnités de départ. Ils ont écrit au président de l’Assemblée nationale, au Premier ministre,  au Médiateur de la République, au ministre de la Justice, et même à leur ancien collaborateur Me Salif Kébé. Sans succès.

« De toutes ces personnalités, c’est seulement le Premier ministre qui a réagi en nous demandant d’aller voir le chef de cabinet. Celui-ci nous a dit de saisir le président de la CENI par une lettre », nous a rapportés Charles André Soumah, l’un des commissaires concernés.

« Nous avons écrit au président de la CENI, mais nous n’avons reçu aucune réaction favorable », a-t-il poursuivi.

Les commissaires se basent sur les dispositions de l’article 28 de la nouvelle loi sur la CENI pour demander trois d’indemnités mensuelles. « Je suis solidaire aux commissaires qui réclament leurs droits », a soutenu madame Ramatoulaye Bah, alors que certains des 16 commissaires déchus en 2019 n’ont pas surtout voulu voir leurs noms associés à ce  mouvement.

Les commissaires sont surtout étonnés par « l’attitude de Me Kébé qui ne répond pas à leur réclamation ». « Il dit que cette loi (la nouvelle loi sur la CENI) ne nous concerne pas. Pourtant, c’est cette loi qui nous a fait partir… Avant notre départ, puisqu’il ne savait pas qu’il resterait, il était très engagé pour la réclamation des indemnités de départ. Aujourd’hui, c’est lui qui nous dit que cette loi ne nous concerne pas », râle Charles André Soumah qui accuse le président de la CENI sur un autre sujet. Celui du dédommagement de son véhicule incendié dans la nuit du 13 au 14 décembre 2018 à son domicile à Mafanco (Conakry).

« Selon mes propres enquêtes menées sur le terrain, j’ai été bien dédommagé par la société d’assurance SOGAM suite à l’incendie de mon véhicule… Je peux dire que c’est la CENI qui refuse de me remettre l’argent [120 millions de francs guinéens] », indique Charles André Soumah qui, comme les autres commissaires, compte sur le Président de la République pour avoir indemnité de départ et indemnité de sinistre.

Nous avons tenté de recueillir la réaction du Président de la CENI, en vain.

Avec Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here