Incendie à Fofanaya(Cosa)/ce récit émouvant du fils de la victime: »j’ai vu mon père dans le feu qui m’appelait et qui pleurait… »

Une semaine après l’incendie de Fofanaya, à Cosa, dans la commune de Ratoma, qui a coûté la vie à cinq (5) personnes d’une même famille dont une femme en état de grossesse très avancé, le fils aîné de la victime est revenu sur les circonstances de ce drame.

Invité ce jeudi 29 mars dans l’emission  »Relais de la Presse » de nos confrères de Soleil FM, c’est en avec les larmes aux yeux que Sadam Diallo visiblement sous le choc à cause de la perte de ses parents ainsi que ses deux (2) petites sœurs a difficilement trouvé les mots pour témoigner.

»Je m’appelle Sadame Diallo, je suis élève. Dans la nuit du mercredi 21 mars,  moi j’etais couché. Et c’est vers 3 heures du matin quand le courant est venu que je me suis réveillé avec les cris de mon père et ma mère. Directement je suis sorti, parce que ce jour là, j’ai passé la nuit dans la maison d’à côté mais dans la même cours.

Donc je suis sorti et j’ai vu le feu qui avait pris de l’ampleur. Tout le bâtiment était en flamme, c’est là j’ai vu mon père qui m’appelait et qui pleurait et qui me disait d’appeler les voisins pour qu’ils puissent venir au secours.

C’est vrai, il y avait d’autres qui étaient là,  ce sont eux mêmes qui ont pu aider ma petite soeur,  celle qui a été sauvée Ils ont essayé de casser l’anti-vol qui était là et l’ont fait sortir.

Chemin faisant, on a pas pu sortir ma maman mon père et les autres petites soeurs qui étaient à l’intérieur (pleurs)…

Aujourd’hui, je suis là, je vis avec les autres membres de la familles mais c’est difficile de vivre ainsi. Parce que la vie d’un être est très chère à plus fort raison cinq, c’est dur. Je demande à l’Etat et à EDG de changer leur stratégie d’installation, parce que si vous voyez que le feu a soudainement pris la maison c’est parce que le courant est venu avec force, avec tension et si ça continue ainsi ça va coûter la vie à de nombreuses autres familles.  »

RDS

104 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here