Guinée : « une autre grève générale pourrait intervenir si…

Guinée-Bientôt un nouveau congrès au sein du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) ? C’est en tout l’objectif que vise le ministre du travail, Damantang Albert Camara. Selon des informations révélées ce mercredi 18 avril 2018 dans une émission Radio à Conakry par le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah. Le ministre du travail aurait adressé une réponse à la structure syndicale suite à une correspondance qu’ils avaient déposée (les syndicalistes ndlr) au niveau de tous les départements en charge du système éducatif. Cette note parvenue au camarade Soumah informe qu’une mission passera dans les prochains jours non seulement pour la validation des bureaux qui existent, mais aussi le renouvellement des bureaux qui n’existent pas.

Dans la même note, le porte-parole du gouvernement indique qu’il a également été saisi par une branche du SLECG pour la tenue d’un congrès. Pourtant, prévient Aboubacar Soumah, les syndicalistes ont déjà été invités par l’inspection générale du travail depuis le 21 février dernier à une reprise du congrès.

Le syndicaliste Aboubacar Soumah, artisan de la dernière grève qui avait perturbé durant plusieurs mois les activités dans le secteur de l’éducation, menace de déclencher une nouvelle grève sur l’ensemble du territoire guinéen, si toutefois le gouvernement arriverait à organiser un congrès au nom du SLECG.

« Si toutefois ce gouvernement est en train de financer cette partie-là pour un éventuel congrès du SLECG, il est libre de le faire, mais avec une autre appellation. En tout cas pas le SLECG. Si jamais le gouvernement soutient ces dissidents-là, ou ceux qui ont perdu le congrès la dernière fois, nous allons déclencher immédiatement une grève générale sur toute l’étendue du territoire national, notamment dans le secteur de l’éducation. Et nous demanderons le départ du ministre du travail, Damantang Camara. Car tant qu’il sera ministre, la grève va continuer », Pour le moment, nous n’avons point la réaction du ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et du travail.

A suivre…

GB

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here