Guinée : Mory Sangaré, le nouveau ministre de l’éducation au parcours controversé…

LABE-Mory Sangaré, le nouveau ministre de l’Education Nationale et de l’alphabétisation a un parcours controversé. En moyenne Guinée où il a passé le plus long moment de sa carrière, l’homme a laissé des traces indélébiles. D’abord inspecteur de l’éducation de Labé (2011-2016), puis de Mamou (2017-2018), Monsieur Mory Sangaré n’a jamais fait l’unanimité.

Avant d’occuper ces fonctions, le nouveau ministre de l’éducation était en service à l’Ecole Nationale des Instituteurs de Labé au début des années 2000. Ce, après des longues années passées à Pita dans le secteur de l’éducation.

A Labé, beaucoup gardent en souvenir son passage. En tant qu’Inspecteur régional de l’Education, il est accusé de s’être illustré dans des mutations jugées fantaisistes ayant occasionné des remous dans plusieurs écoles. La députée Mariama Taata Bah, ancienne proviseure du Lycée Général Lansana Conté en sait quelque chose.

Mais avant d’être promu inspecteur régionale de l’éducation de Labé, M. Mory Sangaré comme beaucoup d’enseignants, a tenté de donner des cours dans certaines écoles privées de la place pour dit-on « arrondir le mois ». Mais l’expérience n’a pas fait long feu.

A l’école privée Yacine Diallo de Labé, le nouveau ministre de l’éducation nationale avait été chargé de dispenser les cours de chimie sur sa demande durant l’année scolaire 2007-2008. Il était chargé des cours en classe de 11ème  année, option sciences mathématiques et sociales. Mais la pédagogie du professeur n’a pas marqué les élèves, y compris les encadreurs de l’école. « Finalement le professeur de Chimie Mory Sangaré a été remercié pour « insatisfaction », a confié un responsable de cette école.

Au lycée Telidjè, M. Sangaré avait eu les charges de dispenser les cours de physique en 2007. Là aussi l’aventure n’a pas duré. Un ancien encadreur de cet établissement dit ignorer les raisons de la résiliation de son contrat de façon hâtive.  Après ces deux essais dans l’enseignement qui n’ont pas prospéré, il s’est finalement contenté de rester à son poste à l’ENI de Labé jusqu’en 2011.

C’est cette année-là qu’il a bénéficié de la confiance du Président Alpha Condé qui l’a promu au poste d’Inspecteur régional de l’éducation de Labé puis Mamou. Aujourd’hui, il se retrouve au sommet de la pyramide en se faisant bombarder ministre de l’Education nationale.

AFRICAGUINEE

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here