Guinée : Les enseignants projettent une marche ce lundi 24 décembre

Les membres du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée, SLECG, étaient en assemblée générale ordinaire ce samedi 22 décembre, à leur siège à Donka. A cette occasion, ils ont réitéré leur détermination à aller jusqu’au bout de cette grève.

Face à la fermeté du gouvernement de négocier avec le SLECG,les enseignants décident de passer à la vitesse supérieure. À l’issue de leur assemblée ordinaire tenue ce samedi à Donka,les grévistes ont décidé :
1-Le refus de suspendre la grève au profit des négociations ;
2-Le refus d’être associés à une quelconque structure syndicale dans les négociations ;
3-De demander le départ du premier ministre ;
4-La formulation d’une plainte contre le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation et
5-D’organiser une marche à partir de l’aéroport lundi prochain et l’intérieur, chacun devant sa préfecture.

Face à la nouvelle menace du gouvernement, de radier des effectifs de la fonction publique, tout enseignants gréviste, Aboubacar Soumah appelle à resserrer les rangs.

Pas question de suspendre la grève, pas question de négocier avec les syndicats fantômes, fantoches, créés expressément pour la circonstance par le gouvernement », déclare-t-il, devant les enseignants mobilisés pour la circonstance.

Au delà de la poursuite de la grève, ces enseignants exigent désormais, le départ du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

« Nous demandons le départ du premier ministre qui n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui est confiée par le président de la République », lance le secrétaire général du SLECG.

Al Bang’s

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here