Grève du Slecg : Aboubacar Soumah menace et durcit le ton « à Kissidougou le secrétaire général préfectoral a été bastonné, frappé par les militants du RPG Arc-en-ciel et emprisonné par la suite »

Malgré la reprise des pourparlers entre la partie gouvernementale et les enseignants grévistes la semaine dernière, les négociations piétinent sans aucune approche de sortie de crise, qui paralyse le secteur éducatif en Guinée depuis quelques semaines. Ainsi face aux actions d’intimidations contre le groupe des enseignants grévistes et le gèle des salaires dont ces derniers font l’objet, Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG menace et durcit le ton.

Le mouvement de grève déclenché par le SLECG  rentre dans sa septième semaine ce lundi 19 novembre 2018. Et pour ceux qui pensent que le mot d’ordre du SLECG n’a pas été suivi par les enseignants, Aboubacar Soumah réplique et dit à qui veut l’entendre que la grève est belle et bien affective sur toute l’entendue du territoire national.

« Aujourd’hui dans toutes les écoles publics du pays il  n’ya qu’un semblant de cours car le peu de cours qu’il y a sont tenus par des enseignants acquis à la cause du RPG Arc-en-ciel. A part ceux-ci tous les titulaires des écoles publics sont à la maison, c’est une information vérifiable » contre attaque ses détracteurs le secrétaire général du SLECG dans les grands gueules chez nos confrères d’Espace.

Pour étouffer le mot d’ordre de grève déclenché par le SLECG, ils sont nombreux des enseignants grévistes qui continueraient de payer les frais d’une campagne d’intimidations, de gèle de salaire mais aussi de la politisation de la grève orchestrée par le gouvernement de Dr Kassory Fofana. Une information confirmée par le secrétaire général qui soutien que leur  grève est politisée par le RPG Arc-en-ciel dans la région de la Haute Guinée où les responsables du SLECG sont considérés comme étant des citoyens qui sont contre le parti au pouvoir.

« Il est établit effectivement qu’il y a une campagne de désinformations, d’intimidations voir même de politisation engagée par le gouvernement et le parti au pouvoir contre les responsables du SLECG. Dans la région de la Haute Guinée par exemple dont à Kankan particulièrement, notre S/G  est considéré aujourd’hui comme quelqu’un qui est contre le Pr Alpha Condé. Il est victime de ségrégation et réduit au silence par les militants du RPG Arc-en-ciel. Tout le bureau préfectoral  du SLECG est relégué au second plan de la société à cause de l’effet de la politisation de la grève. Pour les militants du RPG Arc-en-ciel de cette partie de la Guinée, la grève du SLECG  est déclenchée par l’opposition » a déploré Aboubacar Soumah.

Selon le secrétaire du SLECG ce sont ces mêmes militants du RPG Arc-en-ciel qui ont attaqué  leurs représentants dans la région forestière plus précisément dans la préfecture de Kissidougou où dit-il, « le secrétaire général préfectoral a été bastonné, frappé par les militants du RPG Arc-en-ciel et emprisonné par la suite »

Malgré tout, Aboubacar Soumah précise que son mouvement syndical ira jusqu’au au bout de sa grève tout en multipliant les actions de protestations contre le gèle du salaire des enseignants et les intimidations dont ces derniers font l’objet.

Libreopinionguinee avec kalenews 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here