Gouvernement : le remaniement en sursis

Alpha Condé devant les femmes au palais du peuple

L’attente est déjà très longue pour les observateurs  et très difficile pour de nombreux membres du gouvernement. Depuis le  8 mars dernier, en effet,  tout le monde -dans le microcosme politique de la Guinée-  attend que le président Alpha Condé secoue son ‘’cocotier’’ comme il l’avait annoncé en toute connaissance de causes et de conséquences à l’occasion de la fête des femmes. Mais, plus d’un mois après, alors que les principaux concernés  ignorent encore à quelle sauce chacun va  être bouffé, le mystère reste entier. Dans les différents départements, pendant ce temps, c’est la grande débrouille…

On s’en souvient, à  l’occasion de la célébration de la fête du 8 mars au palais du peuple,  le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé,  a librement et fermement déclaré qu’il comptait opérer un vaste remaniement ministériel. Il avait promis  d’approcher des personnes à l’écoute du peuple et capables du lui dire la vérité.

A l’entame du deuxième mois, le mystère est d’autant plus épais que personne,  même dans les rangs du RPG-arc-en-ciel  ne peut dire avec exactitude  à quoi doit-on s’attendre. Déjà, quelques pessimistes en viennent à s’interroger sur la possibilité  même du remaniement. D’autant plus qu’Alpha a du mal à se débarrasser de la vieillerie. En réalité, il a souvent fait dans du recyclage ou le jeu des chaises musicales.

En revanche, au sein du gouvernement, des cadres contactés s’appliquent à étudier les motivations profondes du remaniement annoncé et à envisager le pire pour eux-mêmes. Du coup, pendant que les plus désespérés essaient encore de mettre toutes les chances de leur côté en mettant des marabouts à contribution, d’autres sont dans les tractations auprès de personnes et instances influentes du pays. Dans cette atmosphère à la fois délétère et incertaine, beaucoup s’investissent à garnir leurs porte-monnaies. Si fait que récemment, le président Alpha Condé s’est vu dans  l’obligation d’interdire aux ministres d’entreprendre des dépenses engageant l’Etat.

Aujourd’hui, au plan administratif, les départements ministériels restent figés. Les responsables, fébriles et anxieux, attendent d’avoir une idée du sort qui leur sera réservé. Conséquence : des documents qui s’accumulent à plusieurs niveaux de traitement, des échéances qui retardent, des plans de travail compromis, au grand dam notamment des partenaires techniques et financiers, mais aussi au détriment du développement du pays.

Que cache le silence d’Alpha Condé ? Serait-il dans une réflexion profonde sur les schémas à mettre en œuvre avant la prochaine présidentielle prévue dans un peu plus de deux ans? Chercherait-il à éprouver son entourage ? Examine-t-il les signes du ciel ?  Peut-être tout cela à la fois.

Clairement, le président de la République est à la manœuvre. Et, en ce moment- espérons-le- il ne dort pas. Il détient un stylo pour écrire une nouvelle page de la Guinée. Ça ne sera pas facile, certes, mais c’est dans des grandes situations qu’on reconnait les grands hommes.

Ledjely

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here