Le Sénégal sort finalement vainqueur de l’affaire de fraude sur l’âge de joueurs guinéens à la dernière CAN U17 en Tanzanie. La CAF a reconnu la Guinée coupable de falsification de documents. Conséquence : la Guinée ne jouera pas le mondial en novembre et écope de plusieurs sanctions.
Véritable coup de massue sur la tête des Guinéens. Le Sénégal obtient finalement gain de cause. Après avoir été débouté une première fois, le pays de la teranga n’a pas lâché l’affaire et s’est rendue au TAS pour déposer une réserve contre la Guinée qu’il accuse d’avoir établi deux passeports différents pour les joueurs Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita. Deux joueurs qui ont participé à la Dream Cup au Japon en 2017 avec des documents différents de ceux présentés lors de la CAN en Tanzanie. En même temps, les sénégalais ont continué de pousser à la CAF. L’instance africaine a reçu de la fédération japonaise les documents incriminant les deux joueurs guinéens. Elle a donc décidé de sévir contre la Guinée, finaliste malheureuse de la CAN en Tanzanie.
Après s’être rendue coupable de falsification de documents, la Guinée va payer cher, très cher même. Le pays est disqualifié de la coupe du monde qui aura lieu au Brésil au mois de novembre prochain pour laisser place au Sénégal qui disputera donc le mondial. Les Sénégalais avaient fini troisièmes de la phase de groupes. La CAF annonce également que la Guinée est suspendue pour les deux prochaines éditions de la coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans. Les deux joueurs concernés sont suspendus de toutes activités liées au football pendant deux ans. La FGF écope de son côté d’une amende de 100. 000 dollars.

Comments

comments

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here