L’acte s’est passé à Tassine, dans la préfecture de Forécariah. Mafèrèn Bangoura  a,  par injection, fait administrer une dose de soude caustique dans la cuisse droite du nouveau-né de sa coépouse. Le nourrisson  est actuellement sous les soins à l’hôpital national Donka.

Voici le témoignage de Fodé Abdoulaye Daffé, l’oncle du nouveau-né : « Ce cas est intervenu le Jeudi, 13 Décembre 2018.Après le baptême de l’enfant, sa marâtre lui a injecté de la soude caustique. Les autorités compétentes de Moussaya sont intervenues et ils  ont recommandé de venir à Forécareah. Arrivée à Forécareah, les autorités sanitaires ont vu que l’enfant ne pouvait pas être sauvé là-bas Donc, il fallait l’évacuer directement sur Conakry et cela fut fait. Quand nous sommes venus, c’était un vendredi, on a été reçu à l’hôpital Donka. Les médecins qui étaient sur place craignaient de faire la prise en charge de l’enfant sous prétexte qu’il n’avait aucun dossier. Ils ont alors choisi entre sanctionner et sauver la vie du bébé. Finalement ils se sont occupés de l’enfant. L’enfant donc a été admis au bloc et a suivi l’intervention chirurgicale. De ce jour à maintenant, on a dépensé plus de 2 millions de francs guinéens. Nous n’avons plus rien et nous demandons de l’aide aux bonnes volontés… »

Kalenews

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here