Faya Milimono sur le futur gouvernement : « j’ai été consulté, mais… (entretien)

Photo Faya Millimono
Déclaration

Depuis que les consultations formelles ont débuté, bien avant d’ailleurs, les spéculations continuaient d’aller bon train et à juste titre, au sujet de la rentrée dans le futur gouvernement, des opposants et d’autres personnalités qui n’ont pas été tendres avec le pouvoir en place.

Faya fût à cet effet cité avec insistance. Il y en a même qui lui ont collé le département qu’il devrait occuper dans ce futur gouvernement.

Intervenant jeudi chez nos confrères de djigui FM depuis les États-Unis où il se tape un congé sabbatique avec l’autre moitié de sa famille, le Président du BL, a démenti ces rumeurs, tout en affirmant qu’il a été bien consulté dans le but d’être ministre d’un pouvoir qu’il a toujours critiqué.

Lisez :

La nomination de Kassory Fofana et les défis.

« Il a de la compétence, de l’expérience et de l’audace »

La Guinée fait face à plusieurs défis. Il faut quelqu’un d’audacieux et je crois que l’audace ne manque pas à docteur Kassory Fofana. Il a aussi de la compétence et de l’expérience. Il en aura besoin pour faire face à la crise économique, à la crise sociale, ainsi qu’à à la crise politique, à l’insécurité qui ne fait plus dormir les guinéens et au chômage des jeunes qui fait fuir tout le monde.

Je crois qu’il réunira ces éléments là et nous lui souhaitons bonne chance et c’est la guinée qui gagne. En nous inscrivant en politique, nous avons l’espoir de voir la guinée s’améliorer. On n’est pas dans l’opposition pour espérer que le ciel tombe sur la guinée.

Je crois que l’opposition a rêvé comme l’autre guinéen pour le meilleur. C’est lorsque les promesses ne sont pas tenues que nous sommes obligés de critiquer.

Kassory et le dialogue social

Il y a un concept que Kassory Fofana utilisait quand il était dans l’opposition, c’est « libère ton esprit ».

Il ne faut pas toujours regarder l’autre parce qu’il est dans l’opposition ou dans la mouvance comme un ennemi, ce n’est que des adversaires politiques. Il faudrait que cette libération de l’esprit permette à Kassory Fofana d’engager un véritable dialogue social. C’est le rôle du premier ministre. Ça va mettre fin à ces dialogues à répétition, qui ne sont que des manières pour contourner les lois qui ont été déjà votées par l’Assemblée.

Marge de manœuvre du nouveau PM.

Kassory est un politique, donc il sait quelle démarche il faut pour résoudre certains problèmes… je crois que Kassory Fofana qui arrive, faisant évaluation de tout cela, saura à la fois mixer le technicien et le politique pour essayer de faire face au grand défi de notre pays.

Bilan de Mamadi Youla

Sur le bilan du sortant, je dirai que c’est un bilan très très faible.

C’est un homme qui a été effacé tout le temps qu’il a été premier ministre. Lui qui était le garant du dialogue social mais il a vu ces crises sociales se répéter.

Consultations pour le gouvernement

J’ai été consulté, n’oubliez pas, que je suis à la tête de la quatrième force politique en république de Guinée.

Qui des deux vous a consulté Kassory ou Alpha ?

« Je vous dis que je ne serai pas de ce gouvernement »

Ça ne peut être que les deux. L’un a choisi l’autre pour constituer le gouvernement. Il y a beaucoup de rumeurs en Guinée. C’est la conséquence qu’un pays soit mis au chômage. Quand le pays est mis au chômage, les gens trouveront des choses pour se faire occuper. Et Parfois, c’est des gens qu’on prend au sérieux, qui vous disent des choses totalement fausses.

Je vous dis que je ne serai pas de ce gouvernement

Vous n’enverrez pas aussi quelqu’un de votre parti ?

Pas du tout

Pourquoi, après avoir tressé des couronnes pour le nouveau PM ?

Non, ce n’est pas lié au président ou à Kassory avec qui j’entretiens de bonnes relations, mais c’est plutôt lié au fait qu’en tant que parti d’opposition, ça n’a pas été envisagé ni à court terme, ni à moyen terme. Je veux évoluer avec ceux et celles, les vaillants militants du BL, qui comptent sur l’échiquier politique, qui ont accepté de faire chemin avec moi, selon l’objectif que nous nous sommes assignés

Est-ce que ce n’est pas parce que vous avez mis la barre très haut ?

Non, non, non ce n’est pas ça. Ce n’était pas une négociation pour dire si vous faites ça ou ça je rentrerai dans le gouvernement. La consultation, ça m’a surpris, je m’y attendais pas, mais à la tête de la 4ème force politique du pays, je m’attendais qu’on me consulte, mais pas me demander de rentrer dans le gouvernement.

Vous êtes venu tout dernièrement en catimini sans informer la presse. Est-ce que ce n’était pas dans le cadre de cette consultation ?

Ce n’était pas un voyage en catimini. Je suis une personne publique, je suis aussi une personne privée. Je suis venu en Guinée dans le cadre strictement privé, je ne suis même pas allé au siège de mon parti.

Consultations avant ou après, je crois qu’elle est intervenue à des moments différents.

Avant ce déplacement, il y a des journalistes pas les moindres, qui affirmaient à Conakry avec précision, sans même prendre le temps d’appeler Faya dont le numéro n’est pas caché. Je dirai que c’est imprudent de la part d’un journaliste très respecté par le peuple, d’annoncer quelque chose sur les ondes sans vérifier…

Interview décryptée par ML Cissé

Mosaïqueguinee 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here