Après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle, dame Fatou Badiar Diallo est revenue à son domicile de Kaloum. Ce mercredi, 02 janvier, elle a reçu des journalistes à qui elle a accordé un entretien heureuse de ce cadeau du nouvel an remercie le Prof Alpha Condé dans un entretien.

« Je me sens heureuse et très émue aujourd’hui mais je ne suis pas bien portante. Je ne peux pas bien marcher, il me faut tenir quelqu’un pour bien marcher. Avec la longue durée de la prison, ça fait beaucoup de maladies. Il me faut aller me soigner d’abord. Je suis diabétique, hypertendue, cardiaque et je ne peux pas marcher, les ligaments ont lâché », confie  Madame Diallo aux journalistes.

Malgré les souffrances vécues et la longue durée de la prison, la graciée n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance au président Alpha Condé en ces termes : « Ce n’est pas Alpha qui m’a mise en prison c’est Dieu et Dieu a voulu qu’il me libère. Je prie tout le monde de ne pas lui parler du mal, de  le remercier pour moi. Je charge vous la presse de remercier le professeur Alpha Condé. 

C’est un président que je ne peux pas oublier dans ma vie malgré que j’ai  fait les huit années de prison. C’est Dieu qui l’a voulu. Grâce à Alpha Condé aujourd’hui je suis libre, je prie tous les guinéens qui ont prié pour moi de le remercier ».

Plus loin, Fatou Badiar pense à ces camarades de prison et invoque la clémence du chef de l’Etat à leur égard.  « Je dirai au Pr Alpha Condé de penser à tous les détenus de la maison centrale. La prison n’est pas bien  mais c’est un destin pour toute personne. Je prie Dieu qu’il pense à eux et de les pardonner. Je pense au commandant AOB, Jean Guilavogui.  Il n’a qu’avoir pitié d’eux comme il a eu pitié de moi de les pardonner», implore-t-elle.

Kalil Camara (STG

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here