Après des jours de Buzz sur la toile et dans l’opinion, le couple d’artistes, Mohamed Azaya et Djélikabintou, semble avoir fait marche arrière, par rapport à leur volonté, précédemment exprimée, de rendre payant leur mariage civil, prévu dans les prochaines semaines, à Conakry.

Dans un entretien téléphonique accordé à notre rédaction, ce dimanche, celui qu’on surnomme ‘’le Messi de la musique guinéenne’’, a fait comprendre que la décision était bien prise, mais que le message a été mal interprété.

« On a des cartes d’invitation pour nos amis, nos parents, nos intimes en un mot. On cherchait un moyen, pour faire participer nos fans pour éviter qu’on les bloque à la porte, pour défaut de cartes d’invitation. Les gens n’ont pas eu le temps d’entrer en profondeur, pour comprendre le sens du message. La structure avait décidé de faire des tickets pour des gens qui n’auront pas de cartes d’invitation, qu’on comptait revendre à 100.000 GNF. Ça, c’était les premières décisions de la structure. Mais, le but n’était pas de les vendre, parce que, il n’y a même pas de tickets à vendre. (…) Ça a été juste une mauvaise interprétation de la chose et une incompréhension de certains de nos fans », a confié Azaya.

Plus loin, il a affirmé que l’objectif consistait à mettre la pression dans la tête des fans. Une manière de décourager certains, à y aller pour éviter le débordement.

« On l’a dit juste pour mettre une petite pression dans la tête de certains de nos fans. Nous, on a voulu mettre dans la tête des gens, en disant si tu n’as pas ça, tu ne rentreras pas. On aura la chance d’avoir des milliers de personnes au Belvédère, ceux qui auront la chance d’avoir les cartes là, les auront sans payer », a expliqué le futur mari de Djélikabintou, avant d’affirmer par ailleurs, que personne ne voudra faire payer l’accès à son fan.

Mosaiqueguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here