EXECUTIFS COMMUNAUX : le préfet de N’zérékoré prévient

Préfet de n'zerekore

Eh bien, face aux éventuels troubles qui pourraient éclater dans le sillage de l’installation des exécutifs communaux, le préfet de N’zérékoré à une solution. Réunissant ce vendredi les 41 conseillers élus, El hadj Sory Sanoh prévient les fauteurs de troubles. « La loi sera sur (leur) chemin », martèle-t-il.

En attendant l’arrivée de la délégation censée mettre en place le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré et ses conseillers, le préfet de la localité a eu un tête-à-tête avec les 41 conseillers communaux venus de l’opposition et de la mouvance. Il était question pour le premier magistrat de la préfecture de ramener à l’ordre certains acteurs politiques qui se caresseraient l’idée de se livrer à la manipulation à l’effet de semer le trouble au cas où ils ne seraient pas élus comme maire.

A l’entame de cette rencontre, le préfet a tout d’abord salué l’esprit  des acteurs politiques de sa zone et la population pour la sérénité observée lors de l’élection du 4 février dernier. En effet, rappelle-t-il : «  La population était massivement sortie le 4 février pour aller voter,  et cela s’est passé sans problème jusqu’à ce que la CENI vienne aussi proclamer les résultats. Là également,  il n’y a pas eu de problèmes dans les QG des 9 partis politiques qui étaient en compétition. Je vous remercie pour cette preuve de maturité politique », a-t-il déclaré, plein de reconnaissance.

Les citoyens s’étant acquittés de leur devoir civique le 4 février dernier, « maintenant on s’achemine vers l’installation des maires et des vices maires.  Donc s’il y a trouble avant cette installation vous  êtes les seuls responsables » a-t-il lancé en direction des conseillers réunis.  Des conseillers avec lesquels il partage ensuite les rumeurs faisant état de l’intention de certains conseillers de faire descendre les jeunes dans la rue, s’ils ne sont pas choisis comme maire. « Quiconque va troubler la quiétude sociale après l’installation du conseil communal trouvera la loi sur son chemin », a alors mis en garde Sory Sanoh.

Et le moins qu’on puisse c’est que la stratégie semble avoir fonctionné. En tout cas, les acteurs politiques de N’zérékoré se disent très satisfaits de la réunion d’information du préfet et promettent de s’inscrire dans le maintien d’une paix durable. «  La population doit observer la paix. Au niveau des 41 conseillers que nous sommes,  chacun a pour ambition de développer N’zérékoré. Si moi je ne suis pas élu,  j’accepterai le choix qui sera fait par la majorité » a  ainsi confié Moriba Albert Délamou, conseiller issu des rangs du RPG. Pour sa part, le candidat de l’UFDG, Michel Zogbélémou pense  que N’zérékoré étant une « ville de rumeurs », la rencontre avec le préfet aura le mérite d’en prévenir les effets pervers. « Nous devons mettre en valeur tout ce qui a été dit dans cette salle afin de maintenir la sécurité de nos citoyens » a-t-il  martelé. De son côté, le candidat de l’UFR, Cécé Loua a estimé que les autorités ont bien fait d’interpeller les uns et les autres pour éviter d’éventuels dérapages. « C’est une élection et non une nomination. Il faudrait qu’on accepte le choix parmi les 41 conseillers », suggère-t-il de son côté.

Ledjely

106 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here