Exclusif : CAN U17 : Voici les auteurs des fraudes sur l’âge des deux joueurs du Syli national

0

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) vient de sévir sévèrement à l’encontre du Syli cadets, finaliste de la récente CAN de la catégorie en Tanzanie. Cette sanction de la CAF s’explique par la sélection de deux joueurs guinéens, Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita qui n’étaient pas éligibles pour participer à la CAN U17 2019. Il est reproché à la Guinée de confectionner deux passeports différents pour chacun des joueurs concernés. Les premiers passeports ont été utilisés lors de la Coupe internationale des moins de 16 ans, organisé au Japon, où les deux athlètes ont  date de naissance 2001. Dans les deux autres passeports conçus en 2019 pour la CAN U17 en Tanzanie, les mêmes joueurs ont pour date de naissance 2002.  Des preuves qui montrent clairement qu’il y a eu falsification de passeports et de dates de naissances des joueurs concernés. Face à cette honte nationale infligée par la CAF à la Guinée à cause de la négligence de l’instance dirigeante du football guinéen, le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana aurait instruit la Fédération guinéenne de football (Feguifoot) dirigée par Antonio Souaré de lui fournir un rapport dans lequel figureront les noms des coupables des fraudes sur l’âge de deux joueurs de l’équipe nationale cadette, en l’occurrence Ahmed Tidiane Keita et Aboubacar Montella Conté. De sources concordantes, les personnes impliquées dans ce dossier de falsification de passeports des deux joueurs du Syli national des -17 ans, sont entre autres : l’entraineur principal, Mohamed Malea Camara, Mohamed Aziz Sylla (membre du staff technique), le président de la commission des compétitions à la LGFP, Lahassane Youla, également membre du bureau exécutif de la Feguifoot et la secrétaire de la Feguifoot, Marie Madeleine Wright communément appelée Mado. Ces deux dernières personnes (Lahassane Youla et Mado) auraient même perçu 10 millions de francs guinéens (soit 5 millions GNF par famille) des mains des parents des deux jeunes joueurs dont les âges ont été falsifiés pour la confection de nouveaux passeports. Outre ces deux cadres de la Feguifoot, des voix s’élèvent pour indexer une complicité passive du secrétaire général de l’instance dirigeante du football guinéen, le colonel Maurice Akoï Koïvogui. Plus loin, des langues se délient pour soutenir que les sanctions infligées à la Guinée par la CAF découlent de la mésentente entre le ministre des sports, Sanoussy Bantama Sow et le président de la Feguifoot, Mamadou Antonio Souaré à cause du récent réaménagement fait au sein du COCAN 2025 par le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. En effet, l’arrêté du chef du gouvernement guinéen a bombardé le ministre des sports comme président du COCAN, reléguant ainsi au poste de vice-président, Antonio Souaré qui était le président du premier COCAN mis en place par décret présidentiel. Pour rappel, l’un des joueurs concernés, en l’occurrence Ahmed Tidiane Keïta faisait partie des sept joueurs qui ont été recalés à Dakar au Sénégal, lors des éliminatoires de la CAN U17 2019. Outre cette affaire de falsification de passeports, un autre scandale continue à ruiner la cohésion de l’équipe des moins de 17 ans de Guinée. C’est la réclamation de 15 millions GNF par l’entraineur Mohamed Malea Camara et Cie à chaque joueur pour sa sélection à la CAN 2019 de leur catégorie en Tanzanie. Selon une source digne de foi, certains joueurs avaient déjà payé les 15 millions GNF, tandis que ceux qui ont refusé de mettre la main à la poche ont reçu des menaces de se voir recalés pour la prochaine Coupe du monde au Brésil. Pour rappel, malgré le laxisme qui mine le football guinéen, dans les années 80, l’ex-secrétaire général de la fédération guinéenne de football, feu Elhadj Aboubacar Barath Camara a été banni durant 5 ans pour les mêmes faits de falsification de documents des joueurs. Si la loi était rigoureusement appliquée en Guinée contre les corrupteurs dans le milieu sportif comme dans d’autres pays, cette mauvaise pratique qui gangrène notre football aurait cessé. Changeons nos habitudes ; et copions chez les autres. Extrait du communiqué de la CAF : Le Jury Disciplinaire décide à l’unanimité, par la décision #300, a décidé d’imposer les sanctions suivantes à l’encontre de la Fédération Guinéenne de Football : Que les joueurs Aboubacar Conte et Ahmed Tidiane Keita n’étaient pas éligibles pour participer avec la Guinée au Tournoi Final de la CAN U17 disputée en Tanzanie. En raison de leur participation, l’équipe est exclue de la compétition et tous ses résultats et réalisations au cours de la compétition doivent être annulés ; Que la Fédération Guinéenne de Football, à la suite de sa disqualification, est empêchée de représenter la CAF lors de la Coupe du Monde FIFA U17 ans qui aura lieu en 2019 ; Que conformément aux règlements de la CAN U17, la Fédération Guinéenne de Football est bannie des deux (2) prochaines éditions de la CAN U17 de la CAF ; Que les joueurs Aboubacar Conte et Tidiane Keita sont interdits d’exercer toute activité liée au football pour une période de deux (2) ans ; Que toutes les médailles reçues en tant que «finalistes» doivent être retournées à la CAF dans un délai de vingt et un (21) jours, à défaut, une sanction financière de 20.000 USD (vingt mille dollars Américains) sera imposée ; La Commission d’Organisation sera invitée à réintégrer le Sénégal et le Comité Exécutif d’approuver la participation du Sénégal en tant que 4ème représentant de la CAF à la Coupe du Monde de la FIFA U17 qui se jouera en 2019 ; Que la personne responsable de la saisie de la date de naissance des joueurs concernés dans le tournoi final de la CAN U17 soit sanctionnée conformément à l’article 135.2 et être interdite d’exercer toutes les activités liées au football pour une période de deux (2) ans ; Que la Fédération Guinéenne de Football est sanctionnée d’une amende de 100.000 USD (cent mille dollars américains) pour la falsification des informations communiquées concernant la participation des joueurs au tournoi AFCON U17 organisé en Tanzanie. La moitié de cette amende notamment 50.000 USD (cinquante mille dollars américains) est suspendue pour une période de quatre (4) ans à condition que la Fédération Guinéenne ne soit pas coupable d’une infraction similaire au cours de cette période.

M’baye Schusta  Diagne Source Conakryinfos

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici