Environnement : bientôt la campagne nationale de reboisement, 1670 hectares pour l’année 2019

0

C’est une annonce faite ce lundi, 20 mai par le ministre d’État de l’environnement, des eaux et forêts devant la presse à Conakry. Oyé Guilavogui a indiqué que sur initiative présidentielle, une compétition sera organisée entre les préfectures afin de reboiser les différents sites menacés de disparition.

« Nous allons faire la campagne nationale de reboisement sur initiative du président de la République. Il a dit : << Pourquoi on n’organise pas le concours de reboisement entre les préfectures ? Celle qui va gagner on lui donne une prime>>. C’est ce qu’on va faire durant cette année 2019. Quand je prends Dubréka, les ONG vont aller planter au niveau des têtes de source. À Kindia, il y a des sites touristiques comme  » le voile de la mariée », l’eau qui descend là-bas a presque tari. Nous allons dire aux gens de Kindia de planter en haut de ce site pour renforcer l’eau.

Quand vous partez à Kankan, on peut même traverser le fleuve Milo à pied parce qu’il n’y a pas beaucoup d’eau. Donc, eux aussi vont planter dans l’entourage de ce fleuve pour garder et augmenter de l’eau. On ne va pas planter seulement pour planter, il faut que l’objectif soit atteint. Donc, ça sera comme ça dans toutes les préfectures », dit-il.

Poursuivant, le patron du département de l’Environnement a parlé des progrès de son département dans le cadre du reboisement des sites du pays.

« Depuis l’avènement de la troisième république, il y a eu à peu près 1800 hectares reboisés.  En vous parlant de l’initiative présidentielle, nous avons projeté pour 1670 hectares pour l’année 2019 », a-t-il indiqué.

Avant de quitter le pupitre, le ministre Oyé Guilavogui est revenu sur l’importance de la « loi Fria » qui faisait participer la grande partie de la population au reboisement du pays.

» La <<loi fria>> est une loi qui voudrait que tous les Guinéens participent au reboisement de la Guinée. C’est pour cela, des activités ont été ciblées dont le mariage et le baptême pour que chacun apporte sa participation. Si tu dois faire un baptême, tu vas planter un arbre, si tu dois te marier ou un mariage doit se passer chez toi, vous devez planter un arbre. Nous allons travailler pour revisiter cette loi », a-t-il conclu.

Mediaguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici