Elie Kamano, à propos de l’affaire Oyé : « Notre communauté n’est pas un dépotoir où on vient déverser la médiocrité…»

L’artiste Elie Kamano
L’artiste Elie Kamano

Dans un entretien accordé ce mardi à la radio City FM 88.1, que votre quotidien en ligne s’est procuré, l’artiste-reggaeman Elie Kamano, ne décolère pas suite à la nomination d’Oyé Guilavogui à la place Roger Patrick Millimono, au ministère de l’Environnement et des Eaux et forêts. Il a pris part hier lundi à la réunion tenue à Hamdallaye par des ressortissants de Kissidougou et Guéckédou, les deux principales villes de la communauté kissi en Guinée. Et il utilise des mots forts pour exprimer la déception des siens après ce décret tombé dimanche dernier. Lisez ce premier extrait de cet entretien téléphonique.

 Alors, qu’est-ce que vous comptez demander au nouveau ministre de l’Elevage Roger Patrick Millimono ?

 « Cette demande a été fait déjà. Même les sages ont dit de se soumettre à la volonté de la majorité. C’est la démocratie et c’est donc la dictature de la majorité. Ainsi, la majorité des jeunes kissiens de Kissidougou et de Guékédou, pensent que si M. Patrick décide de rester ministre, c’est un choix qui risque de l’opposer à sa communauté. Parce aujourd’hui, chaque compte sur sa communauté. Ce n’est pas le fait de rester ministre qui nous pose problème, c’est la forme, la tournure des choses qui nous a indignés. Ce n’est même pas la communauté kissi seule qui est indignée, ce sont tous les Guinéens. Donc, on ne peut pas comprendre que notre communauté soit vue comme étant un déchet ou même un dépotoir où on vient déverser la médiocrité et toute la merde du monde ou de la Guinée. Alors, voilà pourquoi on a décidé de passer à la vitesse supérieure. »

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here