Elhadj saikou yaya barry
Elhadj saikou yaya

Dans une interview accordée à nos confrères d’Espace fm, El hadj Saiko Yaya Barry, signe et persiste qu’il ne répondra pas à la convocation de Me Cheick Sako, tout en précisant que sa déclaration est un cri de cœur. Quand le doyen a été interrogé sur cette question, voici ce qu’il a répondu à nos confrères : « La sortie du ministre [de la Justice] maintenant en 2018 alors que les choses couvent depuis 2013, moi je crois que c’est un peu tard. Et s’attaquer à Saikou Yaya, le premier de tout ça, je n’irai pas en justice, je n’irai pas en justice. Il faut dire à ce ministre que je n’irai pas en justice. C’est moi qui ai créé ces conditions-là pour qu’il soit là, pour qu’il se permette de me dire de venir en justice. Je suis compagnon de l’indépendance, j’ai vu naître cet Etat-là, j’ai contribué à sa naissance, à son développement. Qu’on me foute la paix! Je ne ferai rien contre ce qu’ils sont entrain de fabriquer parce que je ne peux rien mais qu’on me foute la paix aussi. La déclaration que j’ai eu à faire, je l’ai faite, c’est un cri de cœur. (…) » Depuis un certain temps, les coordinations régionales sont accusées à tort ou à raison d’être à l’origine d’un climat de méfiance entre les différentes communautés et la régionalisation du débat politique en Guinée. La récente sortie médiatique du Kountigui de la Basse Guinée, El hadj Sekouna Soumah, au cours de la réunion des Basses-côtiers à Dubréka illustre cette situation. Mais ce qui est étonnant, ce qu’au cours de cette rencontre, le Kountigui de la Basse Guinée a demandé aux fils de la région de ne pas vendre des parcelles de terre à des « étrangers », faisant ainsi allusion aux ressortissants des autres régions de la Guinée. Alors qu’El hadj Saikou Yaya avait de son côté appelé sa communauté à la résistance face aux violences d’Etat et l’installation des PA seulement dans la Commune de Ratoma. Deux sorties qui ont amené Me Cheick Sako a annoncé une convocation contre ces deux sages des coordinations régionales, en oubliant l’imam de Kindia, qui avait également déclaré qu’il ‘’faut un soussou pour diriger la mairie de Kindia’’.

Source: www.kababachir.com

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here