Dossier Diaraye Baldé : voici les charges retenues contre la jeune étudiante (exclusif)

C’est une affaire rare qui est portée devant la justice guinéenne. Un dossier dans lequel l’accusée de départ, est devenue à son tour, plaignante, réussissant, du coup, à faire écrouer, celui qui, depuis plus de 5 mois était la présumée victime. D’un coté, l’une (la jeune étudiante) est accusée de braquage à main armée et de vol aggravé et de l’autre coté, l’autre (Mamadou Oury Baldé, le tuteur de la fille) qui, lui, est accusé de viol. Tous les deux sont arrêtés et détenus à la maison centrale de Coronthie à Kaloum.

Mais qu’est ce qui est reproché à Fatoumata Diaraye Baldé ?

Selon nos informations, la jeune étudiante de 20 ans est poursuivie pour braquage à main armée et vol aggravé. En effet, l’affaire remonterait au 23 Aout 2017. Dans la journée de ce mercredi, la jeune fille, en compagnie de 4 hommes armés auraient fait une descente musclée au domicile de monsieur Mamadou Oury Baldé, à Sonfonia Centre. A leur arrivée, ils auraient mis au respect les personnes présentes, demandant sans cesse, le lieu ou se trouvait le maitre de la maison qui apparemment était absent. C’est alors que Diaraye et ses complices auraient aspergé de gaz l’une des occupantes de la maison trouvée sur place avant de monter à l’étage à la recherche toujours de Monsieur Mamadou Oury Baldé qu’ils ne trouveront pas sur place.

Au bout de quelques temps, le quartier aurait finalement été alerté, c’est d’ailleurs l’arrivée de quelques voisins qui aurait poussé les agresseurs à quitter les lieux précipitamment à bord d’une voiture. Selon toujours nos informations, cette attaque ne s’est pas déroulée sans conséquence, une personne de la famille aurait reçu des coups, Fatoumata Diaraye Baldé et ses amis, à défaut d’avoir trouvé sur place le chef des lieux, auraient emporté avec eux, la somme de huit millions de franc guinéen, un montant qui aurait été volé dans la chambre de monsieur Baldé. C’est donc à la suite de cette opération que la jeune étudiante était recherchée par les services de sécurité, suite à une plainte du couple Baldé, nous apprend-on. C’est finalement au bout de trois mois, en novembre, notamment, qu’elle se fera arrêter, par la brigade de recherche de Kipé, pour être conduite à la maison centrale.

Il faut rappeler, selon nos sources, que Diaraye n’était pas à son premier vol. Elle aurait d’abord été chassée de la maison, au mois d’Avril 2017, pour mauvais comportement et en juin, elle serait revenue, en l’absence de ses tuteurs, se procurer des clés pour dérober la somme de huit millions de francs guinéens.

Quant à sa grossesse attribuée au PDG de la société ESMUG sécurité, monsieur Baldé nie en être l’auteur. La question posée, c’est comment se fait-il qu’une fille accusée de vol et recherchée peut, dans cet intervalle de temps avoir des rapports sexuels avec son accusateur, au point de se faire enceinter par ce dernier ?

Seul un examen approfondie pourra nous situer, mais ce qu’il savoir, c’est qu’il existe tout de même une vidéo (tournée en caméra cachée) dans laquelle, on aperçoit Diaraye dans une chambre en compagnie d’un homme qui a bien le profil de son tuteur. Dans cette vidéo de deux minutes, le monsieur habillé d’un haut blanc qui approche la jeune fille habillée de haut noir et d’un pagne jaune qui a l’air effrayée, il la tire vers lui en l’embrassant, les mains, il faut le rappeler posées sur son postérieur (les fesses de la filles).

D’après nos informations, la jeune fille, lors de ses premières auditions, après son arrestation, aurait reconnu les faits qui lui sont reprochés plus haut. Pourtant, dans la version que nous détenons de la Diaraye Baldé, elle ne nie pas avoir fait une descente musclée avec des amis chez monsieur Baldé, mais elle affirme que c’était dans le but de se venger après tout ce dont elle aurait été victime durant son adolescence. Elle qu’elle et ses amis (des étudiants au nombre de 2) avaient des armes, elle aussi avoir pris de l’argent, elle n’aurait pas eu accès à la clé de son tuteur.

Dans le prochain article, le site guineepanorama.com reviendra sur la version des faits de l’étudiante, ainsi que le témoignage de l’une de ses tantes qui aurait été témoin d’une scène incroyable.

Dossier à suivre

Source Guineepanorama 

1 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here