Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Détention d’opposants en Guinée : la France menace de prendre « des mesures » contre le régime Alpha Condé

« Avec l’Union européenne, nous avons demandé aux autorités de Guinée de faire toute la lumière sur les événements qui se déroulent en ce moment, avec éventuellement des mesures à prendre si cette lumière n’est pas faite », a révélé hier, mercredi 27 janvier 2021, Jean-Yves Le Drian, ministre français des affaires étrangères 

Face aux sénateurs, le ministre français a été pour le moins clair ! La France ne fait pas semblant de fermer les yeux sur les du régime Alpha Condé. Le chef de la diplomatie française a dénoncé les arrestations arbitraires et détentions illégales des opposants en Guinée. « Nous condamnons la poursuite des détentions hors procédure judiciaire d’opposants », a lancé Jean-Yves Le Drian.

Même tardive, cette sortie du ministre français des Affaires étrangères engagera-t-elle Alpha Condé sur la bonne voie ? Le dernier dirigeant guinéen à s’être moqué d’une « injonction » de la diplomatie française n’avait pas eu le temps de se racheter. Moussa Dadis Camara, qui avait répondu au ministre français que « la Guinée n’est pas une sous-préfecture de la France » n’a pas perdu que le fauteuil présidentiel. L’ancien chef de la junte militaire poursuit son exil, pudiquement appelé « convalescence » à l’époque loin des siens. Il a alternativement appartenu et démissionné de la politique sans pouvoir rentrer à Conakry…

Après son élection contestée à un troisième mandat à la tête de la Guinée, le 18 octobre 2020, le président Alpha Condé a fait arrêter plus de 300 Guinéens soupçonnés d’organiser les manifestations de rue pour la publication « des vrais résultats ». Plus de trois mois après ces arrestations, les opposants (dont des proches collaborateurs de Cellou Dalein Diallo) sont toujours détenus à la maison centrale de Conakry sans jugement.

Guineematin 

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.