Décès du Chinois : les citoyens de Kankan répondent aux propos du premier ministre  Kassory Fofana

Depuis maintenant 48h, le Premier ministre est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux partout en Guinée. L’expression « Le chinois est mort » a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Une expression tirée d’une rencontre que Dr Kassory Fofana a eue avec des jeunes de la Haute Guinée où il était question du retard dans l’électrification de la région. Les citoyens de Kankan ont différemment réagi face à cette sortie.

La dernière sortie de l’actuel locataire du palais de la Colombe au sujet du projet d’électrification de la Haute Guinée n’a pas laissé indifférent les populations de la préfecture de Kankan. Selon Don Kass, c’est la mort d’un expatrié chinois qui aurait empêché la réalisation d’une centrale solaire au profit des populations de la Haute Guinée. Ainsi, comme une traînée de poudre, le slogan ‘’Le chinois est mort’’ ou  ‘’c’est la mort du chinois’’ a fait le tour de la toile.

Dans la ville de Kankan partout dans les cafés, salons de coiffures et autres lieux de rencontres, les citoyens ne discutent que de cette actualité qui défraie la chronique.

Pour Moussa Sanoh, chauffeur de profession, l’électrification d’une ville aussi importante que Kankan ne peut pas dépendre d’une seule et unique personne. « Le problème de courant ne peut dépendre d’une seule personne. La mort est un destin inévitable, puisqu’ils ont pris l’initiative, ils pouvaient confier le projet à une autre personne », a-t-il dit.

De son côté, Abdoul Salam Konaté, commerçant au quartier Sogbè, ne cache pas sa déception après huit ans de règne du président Condé. « Huit ans au pouvoir, et toujours on est en retard en termes d’électricité. Ils ne peuvent pas nous dire que l’électrification de notre ville dépend d’une seule personne. Vus vous imaginez il y’a combien de personnes qui vivent à Kankan ? Quand on me dit que toutes ces personnes n’auront pas de l’électricité, ce n’est pas sérieux. Si vous regardez, tout va bien chez nos dirigeants, pourtant ils sont là pour nous les populations. Ils doivent avoir pitié de nous », dit-il.

Pour Aly Badara Konaté, diplômé de l’université de Kankan, ce que Kassory dit sur le chinois n’a pas de sens. « Pour moi, c’est un vain mot de dire cela, ou des propos pour sortir de l’ornière. Pour moi, quelque soit la cause ou la manière du décès de quelqu’un, même si c’est le président des USA, cela ne peut pas être la cause du retard de l’électrification d’une partie de la Guinée. Kassory doit comprendre qu’on n’est plus dans une période de 17ème ou 18ème siècle ».

A rappeler que le projet auquel fait allusion le Premier ministre ne couvrait que la préfecture de Kankan et Kouroussa, et celui qui pilotait le projet n’était pas chinois mais sud-coréen.

Avec Guineematin

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here