Amadou Damaro Camara s’est bien défoulé ce vendredi 17 janvier 2020, face aux accusations de Sidya qui a dit sur les ondes qu’il s’est enrichi sur le dos de l’Etat.

Pour répondre à ces accusations, le coéquipier du chef de l’État a fait de graves révélations sur le président de l’Union des forces Républicaines.

«Ça me fait sourire quand Sidya Touré dit que j’ai amassé beaucoup d’argent. Sidya Touré n’a jamais été homme d’affaire, il a été fonctionnaire d’abord d’État. Et il a accumulé sa fortune dans des magouilles en côte d’ivoire et en Guinée. Je vous prends quelques exemples:

Premièrement Sidya Touré, premier ministre, c’est lui qui a installé Wester Union. C’est à lui, c’est sa société. Il a installé, il l’a fait introduire en tant que premier ministre, conflit d’intérêts. Quand il est venu aussi en face de la Paillote, il est fait un soubassement, l’État a arrêté des travaux parce que c’était illégal. Quand il est devenu premier ministre, sous prétexte de compensation de cette société, il s’est attribué le siège national de libraport d’alors. C’est là où il y’a l’immeuble Golf. Ensuite, pendant la privatisation, mais il a donné la cartoucherie de Kamsar et Anta à sa société », a révélé le président Amadou Damaro.

Le président du groupe parlementaire RPG continue « Nous avons dansé toute notre jeunesse à la minière. L’Etat a récupéré cette place d’Amara Fare qui a déménagé à la Bellevue et l’a donnée comme siège social de l’orchestre national Horayah Bande. Sidya se l’est attribué sous prétexte que c’est Conté qui lui en a fait l’offre. Conté n’a donné aucune parcelle de l’Etat ni à lui-même ni aux anciens premiers ministres avant lui-même Sidya Touré. Quand Sidya Touré parle d’enrichissement de quelqu’un sur le dos de l’Etat, c’est ridicule. Qu’il me dise la seule caisse, la seule régie financière que j’ai dû gérer en Guinée, depuis que j’ai commencé à travailler en 1979, pour dire que j’ai puisé là-bas. Je le défis.».

Sidya Touré aurait également traité le député du RPG arc-en-ciel de militant de dernière heure, sur ce sujet, le principal concerné réplique: «Il me traite de militant de dernière heure, de première heure (Saran Daraba, Ousmane Kaba, Baidy Aribot, Deen etc… De ce fait il n’y a pas de militant de la dernière heure lui. que les cornes, mais quand on doit se battre c’est avec les cornes qu’on se bat », at-il répliqué sur la fréquence de Chérie FM.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here