Damaro Camara à l’opposition : « S’ils sont les représentants des bandits, ils n’ont qu’à porter plainte. Celui qui se sent morveux, il n’a qu’à porter plainte »

Depuis sa sortie dans l’émission  »Droit dans les Yeux » de Espace Tv sur la dégradation de la sécurité sur la route Le Prince, le chef de file de la mouvance présidentielle, Amadou Damaro Camara ne cesse d’essuyer des critiques de la part des opposants qui le qualifie de ‘’danger pour l’équilibre de la nation’’.  Et mardi, l’opposition républicaine conduite par Cellou Dalein Diallo dit se réserver le droit d’engager des poursuites judiciaires contre l’honorable Damaro et autres.

Joint mardi par Mediaguinee, le patron de la majorité présidentielle n’est pas passé par mille chemins pour répondre à ses détracteurs. Il a encouragé l’opposition républicaine à passer rapidement à l’acte. Mais, ajoute-t-il, que ceux-ci [les opposants] lui disent à quel titre, ils veulent porter plainte contre sa personne. Car, selon lui, l’interview qui l’incrimine, il a fait allusion aux bandits non pas à l’opposition.  » Ils n’ont qu’à aller rapidement même. (…). Ils n’ont qu’à écouter toute l’interview, si j’ai dit contre l’opposition ou si j’ai dit contre les bandits. S’ils sont les représentants des bandits, ils n’ont qu’à porter plainte. Celui qui se sent morveux, il n’a qu’à porter plainte », réagit-il. Balayant les stéréotypes de l’opposition, il a reconnu être effectivement un danger pour l’opposition mais pas pour son pays. « Je serai très heureux qu’ils portent plainte mais qu’ils disent d’abord qui ils sont ?’’, lâche-t-il. Et d’enfoncer le clou : ‘’c’est un individu qui peut porter plainte, l’axe ne peut pas porter plainte. Je dis et je répète en dehors des manifestations, tous ceux qui spolient les populations de leurs biens, qui les attaquent, qui caillassent des véhicules sont des grands bandits. On ne peut pas aller avec les bâtons contre les bandits, on ne peut aller qu’avec les armes contre les bandits. Et j’assume, ce que je dis ».

Source : Mediaguinee

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here