Crise politique en Guinée : « l’opposition dénonce l’implication des administrateurs territoriaux dans l’intimidation et la corruption des conseillers au profit du RPG-Arc en ciel »

L’opposition républicaine s’est réunie ce mercredi 10 octobre 2018 au QG de l’UFDG. Deux sujets étaient à l’ordre du jour, l’installation des exécutifs communaux et la crise à la cour constitutionnelle.
Constatant des anomalies dans l’installation des exécutifs communaux, l’opposition républicaine décide de rejeter tous les exécutifs de conseils communaux installés en violation des textes de lois et de l’accord politique du 08 août.
Elle exige la reprise des élections dans les communes concernées selon les conditions prévues par la loi et de l’accord politique du 08 août.
Elle exige du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation la publication d’un calendrier précisant les dates d’installation des exécutifs communaux dans les autres communes.
Elle condamne  les violences de Géassou et le non respect de l’accord qui stipulait que la désignation du maire revenait au BL.
Elle dénonce l’implication des administrateurs territoriaux dans l’intimidation et la corruption des conseillers au profit du RPG-Arc en ciel
Par conséquent, l’opposition républicaine appelle à une journée ville morte le mardi 16 octobre 2018.
Pour ce qui concerne la Cour constitutionnelle, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo a précisé qu’une plateforme (rassemblant des centrales syndicales, des partis politiques et des organisations de la société civile) verra le jour dans quelques jours, cette plateforme s’opposera au projet de troisième mandat du professeur Alpha Condé.
Maka N’denda
0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here