Depuis l’annonce par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) de la manifestation contre le changement de Constitution en Guinée, la Présidence de la République vit un véritable ballet. Faut-il aller à un nouveau dialogue avec l’opposition ou faut-il se contenter des consultations nationales menées par le Premier ministre ?

Le Rpg Arc-en-ciel, parti au pouvoir a comme opté pour la deuxième option. De sources proches du parti

au pouvoir, pas question de ranger au tiroir les conclusions des consultations nationales au profit d’un nouveau dialogue avec les acteurs politiques. Le parti présidentiel serait également favorable au maintien des législatives pour le 28 décembre prochain.

Selon certaines indiscrétions, la déclaration du président de la république appelant mardi à l’ouverture de dialogue pour apaiser les tensions n’a pas du tout enchanté les caciques du pouvoir. Ceux-ci trouvaient que ce communiqué affaiblissait non seulement le Premier ministre mais aussi le chef de l’Etat qui venait juste de recevoir les conclusions des consultations. Les caciques ont estimé qu’on ne peut éternellement ouvrir le dialogue pour satisfaire aux desiderata de l’opposition qui a refusé d’aller aux consultations nationales. Et une vraie fausse adresse à la nation du chef de l’Etat a couru toute la journée de ce mardi.

Le chef de l’Etat qui donnera très prochainement sa position sur le projet de nouvelle Constitution a comme basculé du côté du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana. Un autre dialogue sur la Constitution et les législatives ne sont donc pas de sitôt. Sauf dernière décision.

Source : Mediaguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here