Crise historique au Real Madrid

Réal Madrid
Réal Madrid

Encore battu par Levante (2-1), le onze de Julen Lopetegui est entré samedi dans la légende noire de la “Maison blanche” avec la pire série sans marquer de l’histoire du club. Rien ne va plus à une semaine du clasico. Au stade Santiago-Bernabeu, les Madrilènes ont concédé leur troisième défaite d’affilée, la quatrième en cinq matches, pas aidés par deux grossières erreurs de Raphaël Varane: sur un contre de José Luis Morales (7e) et sur un penalty concédé pour une main dans la surface et transformé par Roger (13e).

Et le Real a ensuite poussé en vain, trouvé la transversale par Mariano (34e), buté sur l’excellent gardien Oier… jusqu’à effacer la précédente pire série sans buts du club (464 minutes en 1984-1985). Ce sombre record s’est finalement arrêté à 481 minutes (8 heures et 1 minute) avec la réduction du score de Marcelo (72e).

Au classement provisoire, le Real (14 pts) stagne à la 5e place, sans profiter de l’affrontement en soirée entre le Séville FC (2e, 16 pts) et le FC Barcelone (3e, 15 pts).

Et l’avenir de Lopetegui semble ne tenir qu’à un fil avant la réception du Viktoria Plzen mardi en Ligue des champions puis, surtout, le déplacement à Barcelone pour le clasico de Liga dimanche prochain. La presse espagnole évoque déjà le nom d’Antonio Conte pour le remplacer…

Décidément, les départs à l’intersaison de l’entraîneur Zinédine Zidane et du buteur Cristiano Ronaldo ont laissé un champ de ruines au Bernabeu, où le Real ressemble à l’ombre d’un triple champion d’Europe en titre.

Finition défaillante

Jamais en 116 ans d’histoire le club merengue n’était resté aussi longtemps sans marquer. Désormais associé à ce record négatif, Lopetegui, très menacé, aura des comptes à rendre dans les prochains jours pour avoir laissé sur le banc au coup d’envoi ses meilleurs attaquants Gareth Bale et Karim Benzema – certes de retour de blessures.

Sans eux, Madrid a sombré dans une première période désastreuse, à l’image de Varane, coupable sur les deux premiers buts: d’abord un ballon en profondeur mal jugé qui a permis à Morales de dribbler Courtois (6e), puis une main dans la surface synonyme, après recours à l’arbitrage vidéo (VAR), de penalty (13e).

Menée 2-0 à domicile, l’équipe de Lopetegui n’a pas su se révolter à temps, multipliant les imprécisions offensives et se voyant logiquement refuser deux buts d’Asensio (18e) et Mariano (87e) pour hors-jeu. Luka Modric n’est que l’ombre du joueur qui a brillé au Mondial, Isco, de retour après une appendicite, manquait de rythme et la finition madrilène est toujours aussi défaillante sans Ronaldo.

Il faut dire aussi que le gardien Oier a été impérial face aux assauts madrilènes (21e, 22e, 33e, 34e, 43e…).

Le Bernabeu a logiquement invité ses joueurs, en termes fleuris, à mettre davantage d’allant mais rien n’y a fait, pas même l’entrée réussie de Karim Benzema: l’avant-centre français, pas perturbé de voir son nom cité dans une nouvelle affaire extra-sportive cette semaine, a délivré une passe décisive sur la réduction du score de Marcelo (72e) qui a, enfin, fait vibrer les filets adverses.

Les problèmes merengues ne sont pas réglés pour autant et la presse espagnole risque de se déchaîner dans les prochains jours contre Lopetegui, cet entraîneur nommé dans la polémique cet été alors qu’il aurait dû conduire la sélection espagnole au Mondial-2018. Et dire que dimanche prochain, au Camp Nou, ce Real en crise devra résister aux assauts du Barça…

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here