Crime passionnel à Conakry : Elle tente d’assassiner sa future coépouse ‘’je n’ai pas accompli ma mission, je voulais en finir avec elle’’ (images sensibles)

L’acte se passe à Nongo, un quartier de la haute banlieue de Conakry. C’est une femme qui a tenté de mettre fin à la vie de celle qui serait pressentie comme sa future coépouse. Le récit ! Selon des explications fournies à la gendarmerie de Nongo où se trouve l’affaire, tout serait parti d’un projet de mariage entre Mabinty Baldé infirmière et Issam Award, un jeune libanais vivant en Guinée depuis quelques années alors qu’il était en séparation de corps avec sa première femme avec qui il aurait vécu trois ans et un enfant.  Le mariage alors programmé le 22 juillet passé est finalement reportée au 16 septembre 2018 à cause, dit-on,  des troubles qui paralysent le pays. Ayant piquée une colère bleue, Mimi la supposée première femme du libanais décide de mettre fin à ce projet de mariage. Elle n’en trouve pas mieux que de mettre fin aux jours de la future mariée.

Hier jeudi, accompagnée de deux jeunes hommes et de ses sœurs, elle se rend au domicile privé de Mabinty pour lui faire subir sa colère. ‘’Ils sont venus au nombre de cinq sous les coups de 16 heures, nous surprendre à la maison. Je revenais de la douche avec une serviette sur moi et ils se sont jetés sur moi avec des lames et des petits couteaux. Ils se sont rués sur moi, ils ont déchiré mon corps pèle mêle. C’est ainsi que ma jeune sœur a appelé au secours et les gens sont venus nous séparer. Je suis blessé et tout le corps me fait mal’’ a témoigné la victime dans un état qui se passe de commentaire.Arrêtée, la coupable de ce crime passionnel a été conduite à la gendarmerie de Nongo sans pourtant regretter son acte. ‘’Je n’ai pas accompli ma mission, je voulais en finir avec elle’’ a-t-elle martelé. Sur les lieux, les citoyens s’étaient mobilisés pour rendre justice

Aux dires de certaines indiscrétion, le libanais aurait soudoyé le commandant de la gendarmerie par des billets de banque pour étouffer l’affaire. Parfois la jalousie peut pousser à la folie, dit-on

Affaire à suivre

Libreopinionguinee Accent guinee

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here