Cosa : braquage armé en pleine journée « plusieurs millions emportés »

Guinée-Une attaque spectaculaire a eu lieu ce mercredi 27 juin 2018 à Cosa en pleine journée. Des bandits armés de PMAK ont braqué une boutique de transfert d’argent Orange Money et ont emporté au moins 40 millions de francs guinéens. L’attaque s’est produite aux environs de 15heures, les malfrats courent dans la nature. 

La victime Diallo Amadou Tidiane, que nous avons interrogé à sa place revient sur les circonstances dans lesquelles il a subi cette attaque en pleine journée.
« Aux environs de 15h,j’ai reçu un monsieur qui s’est fait passer pour un client. Il m’a dit qu’il veut un retrait de 30 millions de francs guinéens. Je lui ai dit que je n’ai pas cette somme, il fallait que j’appelle mon fournisseur. Ce dernier que j’ai appelé m’a dit qu’il n’a pas le cash.
J’ai une amie à côté à qui j’ai demandé le service, elle  m’a promis de me dépanner. Le monsieur a dit qu’il peut patienter si ça ne dépasse pas 30 minutes. Entre temps je suis allé chez mon frère qui m’a dit qu’il peut m’aider à avoir 10 millions. La fille a envoyé les 30 millions en plus des 10 millions que mon frère a envoyé.
Comme on a fini de réunir l’argent, j’ai dit au client d’appeler celui qui va lui faire le dépôt (…) dès qu’il a vu les 30 millions GNF, il a fait signe à ses complices qui étaient à côté dans un véhicule. Ils sont rentrés armés de PMAK, nous surprendre. Ils ont cogné le monsieur qui était arrêté à la porte. Ils ont dit tout le monde à terre. Si vous bougez on tire. Ils m’ont cogné à la tête je suis tombé. Leur chef a dit à ses complices prenez tout. Ils ont pris tout l’argent qui était là. L’argent qui était au comptoir plus de 10 millions en plus des 30 millions que la fille a envoyé et mon téléphone galaxy que viens d’acheter », a expliqué la victime Amadou Tidiane Diallo.
Les assaillants ont quitté les lieux à bord d’un véhicule sans être inquité. Cette nouvelle attaque relance encore de plus belle la problématique de l’insécuritéà Conakry et ses environs que les autorités peinent à venir à bout.
Source : Africaguinee.com 
0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here