Conakry, le 17 Septembre 2019 –Dans le cadre des consultations nationales entamées la semaine dernière par le Premier ministre sur instruction du Président de la République, les acteurs politiques et sociaux se succèdent au palais de la Colombe pour exprimer à tour de rôle leurs positions respectives.

Ainsi, les leaders du Parti du Travail et de la Solidarité ‘’PTS’’, du Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès ‘’PGRP’’,  et du Bloc de l’Opposition Constructive ‘’BOC’’, ont été respectivement reçus ce mardi par le Chef du Gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Au sortir de la rencontre, le Président du PTS a déclaré être parmi les premiers à proposer en République de Guinée l’idée d’une révision, sinon un changement de constitution en 2012. Aujourd’hui, Mamadou Diawara dit « avoir réitéré cette position tout en proposant un mandat unique de 7 ans, qui tient  compte de la spécificité de la République de Guinée ». Abordant la question relative à la tenue des élections législatives le 28 décembre prochain, le Président du PTS accorde le bénéfice du doute à l’instance électorale qui se dit prête pour tenir cette date.

Pour sa part, le Président du Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès, a signifié que c’est au regard du respect qu’il accorde aux institutions de la République et à la nécessité d’un dialogue, qu’il a répondu à cette invitation du Premier ministre. Se prononçant sur l’organisation des législatives en décembre 2019,  le président du PGRP dit avoir livré un message au Chef du Gouvernement : «En ce qui concerne les élections législatives, nous lui avons dit en substance que toutes ces dernières années, on constate que les guerres que l’Afrique a connues, sont le résultat en général d’élections bâclées, où il y a une volonté exprimée d’achats de conscience et de refus de dialogue par les parties concernées! Nous lui avons donc demandé de tout faire pour nous éviter cela parce que la Guinée a besoin de paix. Il n’y a pas de développement sans paix», explique l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah.

S’agissant du débat sur l’opportunité d’une révision constitutionnelle, le leader du PGRP réaffirme son respect pour les lois de la République notamment, la constitution et préfère ne pas avoir de position à afficher pour le moment.

Enfin,  le Bloc de l’Opposition Constructive a réaffirmé sa position qui consiste à ne pas prendre part au changement de Constitution tout comme à la question liée au troisième mandat. Cependant, Dr Ibrahima Sory Diallo, Président du BOC, a exprimé les préoccupations au Chef du Gouvernement qui recevra dans les jours à venir un mémorandum contenant leurs points de vue sur les questions de préoccupations nationales.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here