2 PMK, 2 ports de chargeur avec des munitions sont les bagages de 4 présumés bandits présentés aux hommes de médias par la brigade anti-criminalité, dans les locaux du ministère de la sécurité et de la protection civile, ce vendredi 10 mai 2019. « Dans la nuit du vendredi 03 mai 2019, aux environs de 23h, la Bac N°10 de Gomboyah est partie à une enquête suite à une information. Les agents ont vu qu’un véhicule immatriculé RC 28 99 AP avait à son bord des individus qui allaient vers la haute Banlieue. Ils ont commencé la poursuite et il s’est trouvé que ces individus venaient de commettre un cas d’attaque à main armée, suivi d’assassinat. Une fois au barrage qu’ils ont trouvé devant eux, ils ont tous pris la fuite. Ce n’est que le chauffeur qui a été interpellé. D’interrogatoire à interrogatoire, le chauffeur a fini par indiquer les noms de ceux qui étaient à bord du véhicule et nous avons procédé à leur arrestation un à un. Nous avons pu mettre la main sur 4 personnes », a déclaré Sekou Marah, contrôleur général de la police et coordinateur général des Bacs. Devant les journalistes, Ibrahima Sylla, l’un des présumés criminels avoue avoir participé à l’attaque dont ils font l’objet. « Je suis chez un grand qui s’appelle la ”Masse”. C’est de là qu’un béret rouge est venu le vendredi passé et m’a dit petit la position n’est pas bonne aujourd’hui, on va sortir pour chercher l’argent. Le soir, il est venu garer sa voiture et sa moto. On est parti quelque part entre 22h et 23h, il est descendu et il s’est présenté. On a commencé à ramasser. Après il a tiré ». Présent sur les lieux, Alpha Ibrahima Keira, ministre de la sécurité et de la protection civile se réjouit de l’arrestation de ces malfrats et encourage ses hommes en tenue. « C’est une satisfaction et c’est le  lieu de féliciter, d’éprouver toute notre reconnaissance à la brigade de lutte, anti-criminalité. Ils sont en train de faire du beau travail et la sécurité est en train de revenir à Conakry petit à petit ». A signaler que ces malfrats ont également reconnu plusieurs cas d’attaque à main armée, sans oublier le meurtre du jeune Homme Boubacar Barry tué à Gomboyah.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here