Collecte de sang : les ministres Mouctar Diallo et Yéro Baldé avec les étudiants de l’UNC

0

La campagne de don de sang, initiée par les ministres Mouctar Diallo et Abdoulaye Yéro Baldé, se poursuit dans les universités guinéennes. Dans la journée de ce mercredi, 27 février 2019, les deux ministres étaient à l’Université Nongo Conakry (UNC), dans la commune de Ratoma, où des étudiants ont donné leur sang pour sauver des vies humaines, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters. Après les universités Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC) et Général Lansana Conté de Sonfonia (UGLCS), Mouctar Diallo et Abdoulaye Yéro Baldé, respectivement ministres de la Jeunesse et de l’Enseignement Supérieur, se sont rendus à l’Université Nongo Conakry. La démarche vise à sensibiliser les étudiants l’importance de cette opération qui vise à sauver des vies.

Dans son intervention, Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a dit que « nous souhaitons sensibiliser les populations au don de sang, particulièrement les étudiants, parce que c’est un acte humanitaire de grande importance. Imaginez, lorsque quelqu’un perd la vie à cause du manque de sang, c’est dramatique pour la famille concernée, mais aussi pour le pays. Parce que chacun peut apporter son labeur pour le développement de son pays. Donc, c’est un acte à la fois citoyen et humanitaire et nous allons continuer. Cet après-midi, je pars à l’Université de Labé pour poser le même acte dans le cadre de mes visites dans les universités ».

Mouctar Diallo

Abondant dans le même sens, Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a précisé que « la campagne va continuer dans les universités à Conakry, à l’intérieur du pays et aussi en dehors des universités. Nous avons fait un petit constat de beaucoup de décès dans les hôpitaux à cause du manque de sang. Des enfants, des femmes qui viennent accoucher, des accidentés et d’autres malades qui meurent simplement parce qu’il n’y a pas de sang. Cela est inacceptable pour nous. C’est pourquoi, le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a initié cette campagne en partenariat avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Centre National de Transfusion Sanguine pour faire cette collecte. Malgré la mobilisation dans ces trois universités, il y a toujours un déficit criard. Parce qu’à Conakry seulement, la consommation minimale c’est 80 poches de sang. On ne parle pas de l’intérieur du pays. Donc, c’est pour vous dire que c’est une campagne que nous allons continuer. Et, nous sommes heureux de constater la mobilisation des étudiants, du corps enseignant, des autorités de l’université, y compris la fondation de l’UNC. Donc, nous encourageons les étudiants pour être des donneurs permanents, même en dehors de cette campagne ». Pour collecter plus de sang afin de sauver des vies, le ministre Mouctar Diallo dira « qu’après les universités, nous irons aussi vers d’autres lieux, vers d’autres structures, pour qu’on puisse trouver des guinéens où ils sont partout, pour que cette campagne puisse produire des effets en termes de stocks de poches de sang, mais aussi en termes même de reflexe et d’habitude pour que les guinéens continuent à donner leur sang. C’est un acte citoyen, humain et justement c’est un devoir pour chacun de contribuer à aider l’autre », a laissé entende le ministre de la jeunesse.

Dr Haba Niankoye Yves

Pour sa part, Dr Haba Niankoye Yves, directeur général du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) a salué cette campagne de collecte de sang. Toutefois, il a précisé que la quantité disponible en ce moment est insuffisante au regard des besoins qui se posent. « Jusqu’à la date de la dernière collecte, nous étions à 300 poches de sang. Nous en délivrons 80 par jour pour la région de Conakry. Donc, les 300 poches de sang, ça fait à peu près 4 jours de service de transfusion sanguine, si on ne collecte pas parallèlement », a-t-il laissé entendre.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici