Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Cellou Dalein à l’inhumation de Mamadou Oury : ‘’nous sommes à la 260è personne morte suite à la violence d’État »

Après plusieurs tractations, la famille de Mamadou Oury Barry, a pu entrer être en possession du corps de son fils, décédé le 16 Janvier 2021 “à la Maison centrale” pour l’inhumation. Après la levée du corps à l’hôpital Ignace Deen, ce vendredi 05 février 2021, le cortège funèbre s’est dirigé vers la mosquée de Bambéto pour des prières et recueillements.

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo, venu compatir à la douleur de la famille et accompagner à sa dernière demeure la victime a dit tout son regret de voir des compatriotes mourir suite à la violence d’Etat.

« Nous sommes à la 260éme personne morte suite à la violence d’État exercée sur les pauvres citoyens depuis que monsieur Alpha Condé est au pouvoir. Ça se répète, il n’y a pas de suite, pas d’enquête, pas de compassion c’est vraiment triste pour notre pays.   Vous constatez qu’on n’en parle pas, ce n’est pas une préoccupation de Alpha et de son gouvernement, la préoccupation c’est ailleurs, on ne parle pas de ces morts, 98 personnes pendant la lutte contre le troisième mandat avec le FNDC, 51 personnes dans les violences qu’on a appelées postélectorales, aucune enquête aucune justice, c’est triste pour notre pays », a déploré le président de l’UFDG

Pour l’opposant farouche au régime actuel, « souvent, les gens aiment parler de la paix, mais la paix ne se construit pas par l’exhortation à la paix, elle ne se construit pas en rappelant ses avantages et ses vertus, elle se construit par la justice, le respect dess droit de l’homme. Le premier droit de l’homme c’est le droit à la vie. Malheureusement pour M. Alpha Condé et son gouvernement, la vie de ces opposants, de ceux qui les contestent n’a aucune valeur ».

« Les Guinéens ont besoin d’avoir un président, un président de tous les Guinéens, qui va veiller sur la sécurité, sur la préservation des droits de tous, on a besoin d’un président qui va relever le défi de la réconciliation nationale », souligne le principal opposant  guinéen

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.