Ce que l’on sait sur l’astéroïde « potentiellement dangereux » qui va passer à côté de la Terre

0

Repéré en 2008, cet astéroïde est long comme trois terrains de football. A l’échelle de l’univers, il va passer tout près de la Terre dans la nuit de jeudi à vendredi.

Une vitesse de 40.900 km/h

Observé pour la première fois le 28 mai 2008, cet astéroïde est un géocroiseur, c’est-à-dire que son orbite l’amène à proximité de celle de la Terre. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il passera ainsi à seulement 0,045 unité astronomique – environ la distance Terre-Soleil – de notre planète, soit 6,7 millions de kilomètres, selon les données du Jet Propulsion Laboratory. A titre de comparaison, la Lune se situe à 384 400 kilomètres de la Terre, à une distance 17 fois moins éloignée que 2008 KV2.

orbit-viewer-snapshot.jpg

L’astéroïde, qui tourne autour du soleil en 286 jours et mesure entre 150 et 330 mètres de diamètre, devrait atteindre son point le plus proche de la Terre à 00h01 – même s’il subsiste une incertitude sur cette horaire – à une vitesse de 11,36 km/s ou 40.900 km/h.

Il s’éloignera ensuite pour revenir à proximité de la Terre en 2022 à deux reprises: d’abord le 1er avril, à 0,095 unité astronomique de la Terre, environ 14 millions de kilomètres, puis le 23 octobre à 0,48 unité astronomique, soit près de 71 millions de kilomètres. Les données du Jet Propulsion Laboratory se poursuivent jusqu’en 2199.

0,2% de risque d’impact

Dans ces conditions, pourquoi l’astéroïde 2008 KV2 est-il classé comment « potentiellement dangereux » par la Nasa? Ce qualificatif est en réalité utilisé pour tous les astéroïdes connus dont l’orbite les amène à moins de 7,5 millions de kilomètres de l’orbite terrestre et dont la taille est supérieure à 140 mètres.

Mais aujourd’hui, aucun astéroïde connu ne présente de risque important d’impact sur la Terre dans les 100 prochaines années, selon le site de la Nasa. Le risque le plus élevé concerne l’astéroïde 2009 FB: il est de 1 sur 714, soit moins de 0,2%, en 2185. Ce qui ne veut pas dire que les agences spatiales ne se préparent pas à une telle éventualité.

Des solutions pour dévier un astéroïde

En avril dernier, plus de 300 experts du monde entier s’étaient réunis pour travailler sur le scénario fictif d’une collision avec un astéroïde. Après avoir réussi à déterminer avec précision le lieu d’impact, les différents experts avaient décidé de la construction de six vaisseaux impacteurs pour le dévier de sa trajectoire. Trois avaient atteint leur cible, évitant un désastre dans la région du Colorado. Mais un débris de 80 mètre avait continué sa route détruisant New-York, selon les conclusions de ce scénario fictif.

D’autres scénarios sont envisagés pour détourner un astéroïde menaçant la Terre. Outre l’envoi d’un ou plusieurs vaisseaux impacteurs, des scientifiques suggèrent de peindre en blanc une partie de l’astéroïde pour modifier la façon dont la lumière se réfléchit. Ou bien de mettre en orbite un vaisseau autour de l’astéroïde qui agirait comme un « tracteur gravitationnel ». Mais ces méthodes pourraient prendre des années, voire des décennies pour être efficaces.

Avec BFMTV

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici