Lancée le 18 juillet dernier par le Chef de l’Etat en personne, à Dubréka, en présence des ministres Oyé Guilavogui et Mouctar Diallo, la campagne nationale de reboisement, semble aujourd’hui marquée par la mise à l’écart de plusieurs associations de jeunesse et groupements locaux, ayant préalablement soumissionné, conformément aux exigences de l’appel d’offres, publié une semaine plutôt.

C’est du moins la révélation faite par des ONG, jointes ce dimanche 28 juillet, par mosaiqueguinee.com. « Il y avait des ONG retenues, ils leur ont confiées les plateformes de jeunes pour leur permettre d’exécuter les projets. Mais malheureusement, ces ONG ont été remplacées par le ministre de l’environnement, qui a envoyé des jeunes depuis Conakry. Donc, des plateformes à Mamou n’ont pas bénéficié de lots », a révélé Thierno Bah, représentant de l’association pour la promotion du développement durable (APRODED).

Il aussi fait savoir que Six (06) plateformes, étaient retenues à Mamou, mais trois (3) ont été déjà remplacées par un groupe venu de Conakry, sur instruction du ministère en charge de l’environnement.

Il faut noter que le même constat a été effectué par les plateformes de jeunes de Fria, de Labé, pour ne citer que celles-là.

La campagne nationale de reboisement, est une initiative présidentielle, qui concerne toutes les régions du pays. Avec une programmation, 1600 hectares de plants.

Saidou Barry pour Mosaiqueguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here