Boubacar Biro, Le Dernier Almamy du Foutah Djallon : (lire l’histoire)

Boubacar Biro, Le Dernier Almamy du Foutah Djallon : (lire l’histoire)
Boubacar Biro, Le Dernier Almamy du Foutah Djallon : (lire l’histoire)

Boubacar Biro, le dernier Almamy du Fouta a été tué par les Français en novembre 1896 à Botorë, un district relevant de la sous-préfecture de Niagara, située, elle, à 93 kilomètres de la ville de Mamou. L’Almamy Boubacar Biro Barry tout comme l’Almamy Samory Touré, a été l’une des grandes figures de la résistance à la pénétration coloniale en Guinée.

Les historiens nous enseignent que « le royaume du Fouta théocratique, qui, grâce à son organisation, a connu dans la seconde moitié du 19ème siècle une crise politique et sociale. Ce déséquilibre était accentué par l’alternance au pouvoir à Timbo, tous les deux ans des deux familles régnantes (les Soriya et les Alphaya). Les candidats au trône avaient souvent recours aux armes pour briguer ou conserver le titre d’Almamy, affaiblissant par ce fait l’autorité du pouvoir central. C’est dans ce contexte de crise politique que Boubakar Biro Barry, de la tribu Soriya, accède au pouvoir en 1890 après avoir vaincu par les armes et éliminé physiquement son frère, Alpha Mamadou Pathé. Il était alors âgé de 38 ans. Bien bâti physiquement, son visage lui donnait, aux moments de colère, une expression redoutable.»

A cette époque, le Fouta-Djallon était déjà menacé par la convoitise des Portugais établis en Guinée-Bissau, des Anglais établis en Gambie et en Sierra-Leone, et surtout des Français qui avaient acquis des positions stratégiques au Sénégal, dans les Rivières du Sud et au Soudan.

« L’énergique Boubacar Biro, le dernier grand Almamy du Fouta-Djallon souverain, qui avait donné la preuve de sa bravoure dans tous les combats menés auprès de son père, l’Almamy Oumar, s’était assigné un double objectif : consolider le pouvoir central et, donc, sauvegarder l’indépendance du Fouta. Almamy Boubacar Biro qui avait dénoncé le prétendu traité de protectorat signé entre la France et le Fouta-Djallon en 1881 et surtout du fait qu’il soit allié militairement avec Almamy Samory Touré, va attiser sur lui les foudres de la colère des Français. Lesquels vont alors exploiter judicieusement les oppositions internes à la politique ‘’autoritaire’’ de l’Almamy Boubacar Biro pour conquérir le Fouta-Djallon le samedi 14 novembre 1896 à la célèbre bataille de Porédaka précisément à Fello Bomba. Ce jour-là, trahi par la plupart des chefs, Boubacar Biro affronta seul, avec un contingent de Samory l’armée française du capitaine Muller. L’Almamy Boubacar Biro paya chèrement de sa vie pour sauvegarder l’indépendance du Fouta-Djalon », apprend-on.

Laye

RUBRIQUE
386 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here