Assemblée nationale

Dans le cadre de son programme de lutte contre la pauvreté par l’appui des jeunes et des femmes, le gouvernement guinéen a obtenu de la Banque Africaine de Développement un montant de 12 millions 586 mille 203 dollars américains. Cette enveloppe servira au financement du projet d’Appui à la Transformation de l’Agriculture Guinéenne et de l’Entreprenariat Agricole des Jeunes (PATAGEAJ)

Le vote autorisant la ratification de cet accord a eu lieu le 24 avril 2019 à l’Assemblée nationale. Voir ci-dessous l’intégralité du rapport de la commission des Affaires Economiques et Financières, du Plan et de la Coopération de l’Assemblée nationale, portant sur cet accord.

République de Guinée

Travail- Justice- Solidarité

ASSEMBLEE NATIONALE

N°246 et 247

CONSTITUTION DU 07 MAI 2010

Huitième Législature

Enregistré à la présidence de l’Assemblée Nationale, le 08 avril 2019

SESSION DES LOIS 2019

RAPPORT

Fait Par la Commission des Affaires Economiques et Financières, du Plan et de la Coopération portant sur l’accord de prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) à la République de Guinée dans le cadre du projet d’Appui à la Transformation de l’Agriculture Guinéenne et de l’Entreprenariat Agricole des Jeunes (PATAGEAJ).

Présenté par Alfa Mohamed DIALLO Rapporteur

Avril 2019

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Monsieur le Ministre Représentant du Chef de l’Etat,

Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

En vue de réaliser l’engagement du Président de la République de dédier ses mandats aux jeunes et aux femmes et dans le cadre du financement du Projet d’Appui à la Transformation de l’Agriculture Guinéenne et de l’Entreprenariat Agricole des Jeunes (PATAG EAJ) ; le gouvernement guinéen a obtenu de la Banque Africaine de Développement le 18 janvier 2019 un prêt de 4 630 000 UC soit 6 484 000 $ US et un don de 3 240 000 UC soit 4 536 000 $ US pour le développement des chaînes de valeurs agricoles et agro-industrielles intelligentes face au climat et pour la promotion de l’entreprenariat agricole des jeunes dans les préfectures de Boké et Boffa.

Le financement de ce projet de 8,987 millions d’UC soit 12 586 203 $ US se décompose en :

Emprunt : 4 630 000 UC

Don : 3 240 000 UC

Part de la Guinée : 898 000 UC

Bénéficiaires : 220 000 UC

Honorables Députés,

Le présent accord de prêt se décompose en huit (8) articles et 4 annexes et est accordé aux conditionnalités suivantes :

· Taux d’intérêt : 2% de la 11ème à la 20ème année et 4% par la suite ;

· Commission de service : 0,75% ;

· Commission d’engagement : 0,5% par an ;

· Moratoire : 10 ans ;

· Durée de remboursement : 30 ans ;

· Date de clôture du décaissement : 30 juin 2023 ;

· Date de remboursement :15 janvier et 15 juillet de chaque année.

Honorables Députés,

Le choix de la zone du projet qui couvre Boké et Boffa est en rapport avec plusieurs facteurs:

(i) l’existence de fortes potentialités en termes d’aménagements (rizicoles et maraîchers) ;

(ii) la proximité des zones de consommation (Boké ,Kamsar, Sangarédi, Fria Kindia, Boffa, Dubréka, Conakry ….) ;

(iii) les interventions de la Banque Africaine de Développement en cours et à venir (route Forécariah-Coyah, Route Boké- Québo et le futur agropole de Boké).

Les sites d’intervention retenus sur la base de cette analyse multicritères sont situés dans la Commune Urbaine de Boké, les Communes Rurales de Kollaboui, de Dabisset dans les Communes Rurales de Kolia et de Lisso.

Ce projet dont la durée est prévue pour cinq (5) ans (2019 à 2022 inclusivement) s’articule

autour de trois (3) composantes :

Tableau de description des composantes du Projet

Composantes

Description des composantes

Composante 1 :

Modernisation et développement des infrastructures agricoles

A1 Réhabilitation/développement des aménagements rizicoles et pistes de désenclavement: (i)237 ha de bas-fonds rizicoles (avec 25 ha de jardins sur puits) et 50 ha pour la production de semences de riz, (ii) 65.5 km de pistes de désenclavement; (iii) 32.7 kilomètres de haies vives et 10 ha par cordons pierreux.

A2. Réhabilitation/développement de périmètres maraîchers : (i) 15 ha de jardins maraîchers féminins (pompage solaire et Goutte à Goutte); (ii) 31 hectares de fermes modernes pour les jeunes entrepreneurs ;

A3. Réalisation de diverses infrastructures agricoles et sociales : (i) Construction du marché de Lisso et 2 étals; (ii) construction de 2 boutiques d’intrants et 6 magasins de stockage des produits ; et (iii) réalisation de 6 centres de transformation.

Composante 2 : Développement des chaines de valeur et de l’entreprenariat agricole des jeunes

B1 Appui à la production et à la productivité : (i) Appui à l’accès aux intrants : développement du pôle semencier de Koba; appui aux 10 groupements de jeunes semenciers ; mise en place de fonds revolving engrais et semences; Opérationnalisation des 2 boutiques d’intrants pour jeunes entrepreneurs; ; (ii) Appui à mécanisation agricole : mise en place de 4 centres de services au profit de Jeunes entrepreneurs, formation et appui à l’installation de 10 jeunes conducteurs et de 10 artisans réparateurs; (iii) Appui conseil et structuration des OP : diffusion de 15 TAAT ; encadrement de 900 producteurs et de 15 groupements, mise en place de 50 comités de gestion et de 4 PME de service d’entretien, de la maintenance ; sécurisation foncière et prévention de conflits sur 25 sites.

B2 Promotion de la transformation et de l’accès au marché: (i) Appui à la transformation des produits : Fourniture de 10 kits post-récolte e aux OP jeunes; Renforcement des capacités de 5 unions/GIE féminins (étuvage riz, arachide et fonio) et 40 groupements d’étuveuses ; Formation de 40 groupements et unions en gestion normes de qualité et de conditionnement; ; (ii)Promotion de l’accès au marché: (i) Organisation de ventes groupées et mise en relation producteurs et grossistes; promotion du label consommons guinéen/made in guinée; (iv) appui à la certification de produits agricoles et à la labellisation du riz étuvé ; (v) éducation et suivi nutritionnel des populations et communication pour le changement de comportement

B3 Développement de l’entreprenariat agricole : (i) Formation de 600 jeunes sur l’entrepreneuriat agricole; (ii) accompagnement et appui à leur installation de 50 jeunes porteurs de projets; (iii) Formation à la carte de 30 jeunes.

Composante 3 :

Gestion du Projet

(i) Coordination des activités du projet, (ii) gestion administrative, comptable et financière, (iii) acquisition des biens, travaux et services, (iv) communication & gestion du savoir, et (v) suivi-évaluation de l’exécution du projet.

Le PATAG EAJ accompagnera plus de5000 producteurs dont au moins 1000 jeunes et femmes, 100 groupements et 20 unions. Il touchera en tout une population de 39 252 bénéficiaires directs et 247 287 bénéficiaires indirects par les différentes activités du projet.

Les différentes catégories de dépenses éligibles devant être financées par les ressources du prêt et le montant alloué à chaque catégorie sont indiquées dans le tableau ci-après :

Tableau de coût du Prêt par catégories de dépenses

Catégorie

Coût en UC (Millions)

Devise

Monnaie locale

TOTAL

Travaux

2,052

1,031

3,083

Biens

0,548

0,155

0,702,

Services

0,138

0,330

0,468

Fonctionnement

Personnel

Non allouée

0,216

0,161

0,377

TOTAL

2,953

1,677

4,630

Honorables Députés,

Priorisant les jeunes et les femmes, ce financement ambitionne d’améliorer la contribution de l’agriculture au développement économique inclusif national en assurant la sécurité alimentaire et en améliorant la situation des ménages, en conséquencela commission des affaires économiques et financières, du plan et de coopération vous invite à autoriser à l’unanimité sa ratification tout en vous exhortant à accompagner sa mise en œuvre.

Je vous remercie.

La Commission

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here