Depuis plusieurs mois maintenant, les manifestations sont interdites sur le territoire guinéen par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Bouréma Condé. Une décision qui selon le président de la ‘‘Plateforme des jeunes leaders de l’Axe de la démocratie et le développement’’ (PJDD), empêche les gens de manifester contre les maux dont le pays souffre.

C’est pourquoi à date, “nous avons réfléchi à une nouvelle lutte pacifique qui consiste à faire quoi ? On a acheté 1000 sifflets, les 1000 sifflets là… Ça consiste de choisir une période par exemple le lundi à 10h si nous disons que nous allons siffler à 10h 00, tout ceux qui sont indignés contre tous les maux dont souffre la Guinée, je pense ça ne demande pas trop d’énergie. Il suffit juste de prendre votre sifflet parce que l’arbitrage dans un terrain de football quand il y a faute, on siffle. La police également quand il y a infraction, on siffle. Donc, la société civile à travers le réveil nous allons siffler tous les maux dont souffre la Guinée sans violence”, a annoncé Ibrahima Aminata Diallo, président de PJDD.

“Nous avons accepté le silence forcé mais nous n’allons pas baisser les bras, nous n’allons jamais abdiquer parce qu’on ne peut rester dans ce silence forcé et laisser les gens faire. La Guinée nous appartient tous”, a insisté, Ibrahima Aminata Diallo.

Il a fait ces déclarations, ce vendredi 12 juillet, dans la salle de conférence, Mohamed Koula Diallo de la maison de presse, à l’occasion du lancement officiel de la nouvelle plateforme des organisations de la société civile qui a pour nom : Le réveil.

Source : Guinee7

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here