Après avoir décrété une trêve le jeudi dernier, le FNDC a annoncé la reprise de ses mobilisations le mardi 21 Janvier 2020.

Ce qui n’est pas du gout du gouverneur de la ville de Conakry qui a mis en garde dans une déclaration ce samedi les fauteurs de troubles contre d’éventuelles violences que pourraient engendrer les manifestations non déclarées auprès des autorités administratives.

« Depuis quelques jours, nous assistons à des appels à la reprise des manifestations non déclarées dans la ville de Conakry à partir du mardi 21 Janvier 2020. Nul n’ignore aujourd’hui que l’organisation des réunions publiques, des cortèges et défilés et d’une façon générale, des manifestations sur des voies publiques, obéit à des dispositions légales et réglementaires. Aucune structure, organisation ou association n’a le droit de faire appel à des manifestations de rues ou des réunions publiques, sans informer par les voies légales les autorités administratives territoriales. En conséquence, j’invite l’ensemble des citoyens de la ville de Conakry à vaquer librement à leur affaire, le mardi 21 Janvier 2020 et jours suivants. Les chefs d’établissement scolaire publics et privés sont invités à prendre les dispositions nécessaires pour le bon encadrement des élèves. Je demande aux maires des cinq communes de la capitale, les chefs services régionaux de sécurité, de prendre chacun en ce qui le concerne, toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser les citoyens et leurs biens. Tous les fauteurs de troubles répondront de leurs actes devant la loi », a-t-il prévenu dans cette courte déclaration.

Mosaiqueguinee.com

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here