Amadou Damaro Camara et Cellou Dalein Diallo au siège de l’ufdg

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, considère que la date annoncée pour les prochaines législatives, en l’occurrence le 28 décembre prochain, n’est pas tenable, pour le chef de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale, l’opposant cache le véritable motif de son action et se sert d’un prétexte.

« Je l’ai écouté. Il cherche des alibis. On va aller en mars, ils vont continuer de demander des choses, après on va être en juin, on ne peut plus faire des élections, après on va demander non, on ne peut plus organiser les présidentielles, c’est un glissement comme ils ont dit, ils veulent d’une transition, il n’y aura pas de transition, il y aura les élections cette année et nous aurons la présidentielle l’année prochaine. Et lui, ce n’est pas la CENI. La CENI, nous dit qu’elle peut, lui il n’a absolument aucun droit de dire qu’on ne peut pas. Il peut ne pas participer ou participer, ça c’est son droit, mais il ne peut pas décider de la périodicité d’une élection. Pour le moment, ça ne relève pas de lui », a-t-il tranché dans une interview exclusive qu’il a accordée à mosaiqueguinee.com.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here