Alpha Condé prévient : « Au début, lorsque j’ai voulu interdire qu’on paie le loyer en devise, mon petit frère Kassory m’a dit non mon président… »

0
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

La Direction Nationale des Impôts a mis en place un Numéro d’Identification fiscale Permanent (NIFP) des contribuables. Ce bureau spécial chargé d’effectuer la régularisation des contribuables ne figurent pas dans le répertoire des contribuables Fiscalement actifs. En procédant au lancement officiel des activités de ce nouveau bureau, le Chef de l’Etat Alpha Condé a indiqué que contrairement à ce que pense son ministre du budget, il s’agit d’inscrire totalement la manipulation de la monnaie. Dans cet esprit, le président Condé annonce que désormais, tout paiement au dessous de 10 millions se fera obligatoirement par monnaie électronique. Aucune manipulation de billets désormais ni aux impôts, ni à la douane, ni nulle part a-t-il prévenu. « Au dessus, ca sera par virement bancaire. Car nous savons, même les chèques barrés ne sont pas sécurisés. Donc, il s’agit aujourd’hui, de faire en sorte que nous soyons en mesure de sécuriser nos ressources intérieures. Il faut ce dire la vérité. En étant gentille, on peut dire que 1/3 de nos ressources intérieures ne vont pas dans les caisses de l’Etat. Ce qui est de 5%. Pourtant, dès le début, nous avons essayé de lutter contre cela en faisant en sorte que tous les fonds soient payés à la banque centrale. Mais cela n’a pas arrêté. Aujourd’hui donc, c’est un ensemble de réformes. C’est bien d’élargir l’impôt. Mais il faut aussi que l’impôt rentre. Donc, élargir, mais aussi que tout soit payé », annonce-t-il.

L’impôt foncier…

L’impôt foncier est l’impôt qui rentre moyen, enseigne le président Alpha Condé. Au début, se souvient le locataire du palais Sékhoutouréya, ‘’lorsque j’ai voulu interdire qu’on paie le loyer en devise, mon petit frère Kassory m’a dit non mon président. Il n’ya pas de maison en Guinée, il n’y a pas assez de bureaux. Laisse d’abord les gens construire. Si tu ne les laisse pas construire, on n’aura pas de bureau’’.

Aujourd’hui donc, la Guinée s’est dotée des bureaux partout avance le chef de l’Etat. Désormais, il sera question d’appliquer la loi.

« En Guinée, tous les paiements se font en franc guinéen. On acceptera plus des paiements de loyers en dollars. Ça c’est fini. Deuxièmement, nous avons des grands immeubles, des appartements loués, de 2000, 3000, 4000 dollars. Mais où son les impôts ? Alors je vous préviens, tout le monde paiera les impôts. Evidemment, on ne va pas faire la rétroactivité, mais tout le monde paiera puisque nous sommes entrain maintenant de nous organiser pour saisir effectivement les impôts dans leur réalité. Aujourd’hui, les nouvelles technologies nous permettent si nous voulons vraiment changer de saisir tout. Donc je préviens. Tous les propriétaires des appartements, immeubles que désormais chacun paiera les impôts réels. Nous avons vu par exemple, que ceux qui ont payé 200 millions l’année dernière, devait en réalité payer 4 milliards. Vous voyez la différence. Désormais nous avons en mesure de savoir exactement qu’est-ce que vous devez payer. Ça c’est l’impôt foncier », poursuit-il.

L’impôt sur les sociétés…

« Vous avez des gens du secteur informel qui font plus de chiffres d’affaires que ceux du secteur formel et pourtant ils ne paient pas l’impôt. La conséquence, est que c’est le  secteur formel qui supporte l’essentiel alors que nous avons besoin du secteur formel. Il ne faut pas oublier que nous avons adopté au niveau de l’union africaine, la zone de libre échange africaine (…) En plus de la réforme que nous êtes entrain de faire, nous avons trois autres réformes : une réforme qui, directement nous permet de saisir effectivement le secteur informel pour qu’il paie effectivement l’impôt. Cela est possible. Nous allons travailler avec la commission économique africaine, avec le fond monétaire, avec la banque mondiale, et bientôt nous pourront faire payer à tout le secteur informel qui a des gros chiffres d’affaires l’impôt. Mais cela ne suffit pas. Nous sommes entrain de faire des guichets uniques avec une société pour que désormais, il y’est un tuyau. C’est-à-dire, que ca soit la douane, le port etc…tout l’argent ira dans un tuyau pour aller directement à la banque centrale. Il n’est plus question de prendre un 1 gnf là, 1 Gnf là » a averti Alpha Condé avec un terme ferme.

Alpha Madiou BAH

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici