Alpha Condé au port de Boulbinet : « un opposant qui déverse ses militants dans la rue pour tuer, est-ce que c’est un opposant ?, nous on a été opposants ici, Bah Mamadou, Siradiou Diallo, pendant 30 ans… » 

Alpha Condé au port de Boulbinet
Alpha Condé au port de Boulbinet

Le président de la République, présidant, ce 28 août, au port artisanal de Boulbinet, le lancement de la campagne de sensibilisation du port obligatoire des gilets de sauvetage par les usagers de la mer, aux côtés des responsables de la Marine marchande et du ministère des Transports, s’est exprimé sur l’actualité du Port autonome de Conakry, en lançant notamment des piques.

« Vous savez, la Guinée est assise sur le mensonge ; en soussou on dit que le mensonge, quand il part, son chemin est aisé, mais au retour, le chemin est très difficile. C’est vrai, il faut d’abord laisser les gens mentir. Nous savons tous comment était notre port conteneur en 2010, et comment il est aujourd’hui. Tous les gros bateaux et conteneurs peuvent venir aujourd’hui en Guinée. Avec les portiques, les conteneurs sont déchargés rapidement ».

Poursuivant : « Quelle est la situation du port ? Pourquoi notre port est plus cher que Cotonou, Abidjan, alors qu’ils sont plus loin ? Chaque fois, on m’appelle : ‘’Président, mon bateau de riz est bloqué, on l’a sorti, on a fait entrer le bateau de fer à béton, on a fait rentrer un bateau de farine. Non, j’ai 30 jours de surestaries. Voilà les vérités qu’on ne vous dit pas sur la réalité du port ».

« Parce que beaucoup de gens ne veulent pas que la Guinée aille de l’avant, ce qui les intéresse, c’est de piller le pays à leur profit, ils s’en foutent de ce qui est du bien du pays. Mais ça, c’est fini, qu’ils veuillent ou pas, le pays va changer dans tous les domaines. Le port du Conakry est envahi, il y a la marine ; il y a l’État-major de la marine ; il y a les bateaux, il y a la pêche continentale, la pêche industrielle… Comment voulez-vous que ce port ne soit pas engorgé ? (…) Alors, d’ici trois ans, notre port n’aura rien à envier au port d’Abidjan ou de Dakar… Aujourd’hui, pour faire le carénage de vos remorqueurs, vous êtes obligés de les envoyer à Freetown, est-ce que Freetown est plus que nous ? Voilà les vérités que vous cachez à la population, avec des faux types qui ont mis ce pays à terre », dira-t-il.

Ensuite : « Alors, si vous prenez le port de Conakry, vous regarder l’Amérique latine, le port de Conakry est le plus proche du port du brésil. C’est 4 à 5 jours de bateau. Quel est le port en Afrique qui a cette distance ? Le port de Conakry peut-être sur l’Atlantique, comme Djibouti sur l’Océan indien. Voilà ce que nous voulons pour ce port, et cela se fera. Les gens disent que j’ai vendu le port, c’est ceci, c’est cela. Mais quels sont ceux qui ont vendu les biens de l’Etat ici ? Moi, depuis que je suis venu au pouvoir, est-ce que j’ai vendu quelque chose ? Alors où sont passés vos pirogues, le train de transport n’a-t-il pas disparu ? Où est passé Air Guinée ? Est-ce que c’est moi qui l’ai vendu ? Est-ce que c’est moi qui ai vendu aussi le train ? Ceux qui ont fait ça pensent que les autres aussi vont vendre comme eux. Moi, je ne parle pas trop. Les femmes mareyeuses, même si on vous ment gros aujourd’hui, que j’ai vendu le palais présidentiel, vous le croirez. Alors, ouvrez vos esprits pour savoir ce qui est vrai ou faux quand on vous parle…. Le marché que les Turcs ont envoyé fait 90 millions de dollars et leurs grues peuvent prendre 100 tonnes, les remorqueurs de 30 tonnes. Vos grues ont combien de tonnes ici, remorqueurs combien de tonnes ? Notre aéroport peut être un hub ; tout le monde a vu l’aéroport, comment était l’aéroport en 2010 et comme il est aujourd’hui ; et il va changer. Alors, c’est le même changement qui se fera pour le port. Sachez une chose, ce pays ira en avant, parce que c’est Dieu qui l’a voulu comme ça »

Enfin : «  Nous, on a été opposants ici : Bâ Mamadou, Siradiou Diallo, pendant 30 ans. Mais on n’a jamais cassé les véhicules des citoyens, ni détruit leurs  maisons. Mais un opposant qui déverse ses militants dans la rue pour tuer, est-ce que c’est un opposant ? Mais ceux qui veulent que le pays n’avance pas ont échoué, le soleil de la Guinée a brillé et le reste : le chien aboie la caravane passe.  J’ai dit aussi que le crachat du crapaud ne peut pas tacher la blancheur de la colombe ».

Libreopinionguinee avec Guinee7

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here