Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Afghanistan: violente attaque armée à l’université de Kaboul, au moins 25 morts et blessés

Trois homme armés ont réussi à pénétrer dans l’enceinte de l’université de Kaboul, ce lundi matin 2 novembre, lors d’une foire au livre iranien. Au moins 25 personnes ont été tuées ou blessées, selon le ministère de l’Intérieur. Les talibans nient toute implication.

Les ennemis de l’Afghanistan, les ennemis de l’éducation sont entrés dans l’Université de Kaboul, avait déclaré Tariq Arian, le porte-parole du ministère de l’Intérieur lors d’une première conférence de presse, précisant que les forces de sécurité s’y étaient déployées. L’attaque a pris fin dans l’après-midi et le bilan, toujours provisoire, est lourd : au moins 25 personnes ont été tuées ou blessées dans l’attaque, selon le ministère.

Toujours non revendiquée, celle-ci a débuté avant l’arrivée prévue de responsables du gouvernement pour l’ouverture de la foire littéraire.

« Sans doute le dernier jour de notre vie »

« Nous étions en train d’étudier dans nos classes quand soudain nous avons entendu une rafale de coups de feu dans l’université, a confié à l’AFP Fraidoon Ahmadi, 23 ans, qui étudie sur le campus. Certains étudiants ont fui. C’est le chaos et les étudiants sont terrifiés. » Ahmadi et plusieurs condisciples ont été assiégés pendant plus de deux heures avant d’être évacués. « Nous étions effrayés et pensions que c’était sans doute le dernier jour de notre vie. Les garçons et les filles criaient, priaient et appelaient à l’aide. Je n’ai pas de mot pour expliquer comment nous avons survécu à l’attaque armée d’aujourd’hui dans notre université. »

La police afghane arrive devant l'université de Kaboul en pleine attaque armée, le 2 novembre 2020.
La police afghane arrive devant l’université de Kaboul en pleine attaque armée, le 2 novembre 2020. AP Photo/Rahmat Gul

La semaine dernière, au moins 24 personnes, des étudiants pour la plupart, ont péri dans un attentat-suicide contre un centre éducatif dans l’ouest de Kaboul, revendiqué par le groupe État Islamique.

En 2018, l’université de Kaboul avait déjà subi un attentat-suicide revendiqué par l’EI. Il avait tué des dizaines de personnes, surtout des adolescents. Deux ans plus tot, l’attaque de l’université américaine de Kaboul avait fait 16 morts.

(Avec AFP)

 

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.