Affaire du port de Conakry, la directrice raconte : « Le président a dit au Syndicat que si un travailleur est licencié venez brûler le palais de la présidence »

Alpha Conde au port de conakry

En assemblée générale des travailleurs ce lundi 3 septembre, la directrice générale du port autonome de Conakry Hawa Keïta, a rassuré les travailleurs, qu’aucun emploi ne sera supprimé. Elle a rappelé la promesse du Chef de l’Etat, sur la garanti des emplois après la signature du contrat avec Albayrak.

« Je n’ai jamais dit qu’il faut l’avis du Président de la République pour vous rencontrer. Je reconnais que c’est lui qui m’a nommé au port. Mais j’ai dit que je ne peux pas le braver. Si le président demande que je signe un contrat, qui a fait l’objet d’examen, depuis le début de l’année on est avec ce contrat. Nous avons apporté toutes les observations que nous pensions, nous avions déposé  au niveau de la présidence. D’autres observations ont été prises en compte. Aujourd’hui, si le président m’appelle de venir signer un contrat, je ne peux pas refuser. Je ne peux pas mieux savoir ce qui est bon pour ce pays que le président… 

Aucun emploi ne sera supprimer au contraire, les emplois sont sécurisés. On commence par le personnel. On est plus de  700 employés au port. Je ne vois pas comment laisser ces gens et aller prendre d’autres. Il faut qu’on veille à ce que l’intérêt de chacun soit sauvegardé dans le contrat. Quand le syndicat a été reçu pour la première fois au palais par le Chef de l’Etat, le premier point à l’ordre du jour était la garantie de vos emplois.  Le président a dit au Syndicat que si un travailleur est licencié venez brûler le palais de la présidence. Il l’a dit pour vous mettre en confiance. Sinon il n’a pas besoin de le dire. S’il dit l’emploi est garantie, pour vous rassurer d’avantage  vos emplois seront garantie jusqu’à preuve de contraire. Le contrat n’est pas destiné seulement aux travailleurs du port, il est large et est au-dessus de nous tous. C’est le gouvernement qui a décidé ainsi. C’est un problème de l’Etat. Les turcs qui doivent arriver c’est dans l’intérêt supérieur de la nation. Les 80% des recettes du port qui alimentent le budget national « , a déclaré la Directrice du Port.

Libreopinionguinee avec newsdeguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here