Affaire Cour constitutionnelle : Sékou Koundouno du Balai Citoyen dénonce, « C’est un coup d’Etat constitutionnel »

La cellule Balai Citoyen s’est insurgée ce jeudi 13 septembre à Conakry, sur la situation qui prévaut actuellement à la cour constitutionnelle, où les conseillers de ladite institution ont demandé la démission de M. Kélefa Sall. Dans un mémorandumde dix pages, ces acteurs de la société civile ont demandé à une forte mobilisation des forces vives contre la ‘rébellion orchestrée par les conseillers de la cour constitutionnelle à l’adresse du Président Kelefa Sall’’.

Selon le Balai citoyen, l’acte de ces conseillers de la cour « est un acharnement contre le Président comme un coup d’Etat constitutionnel, violant sur toute la ligne les dispositions qui encadrent l’organisation et le fonctionnement de la cour »précise Sékou Koundouno.

Sidéré par ces agissements de ces conseillers, le Président du Balai Citoyen rappelle que la cour n’est pas un héritage familial « Ils gèrent la cour comme une famille, un séré. C’est une insulte à la souveraineté guinéenne que des délinquants fassent une motion. Dès ce lundi nous allons nous mobiliser, le premier délinquant à empêcher Kelefa Sall de rentrer dans son bureau, marchera sur notre corps » menace-t-il.  Toujours dans ses piques, l’activiste notifie qu’il n’est pas question de penser à un éventuel troisième mandat en République de Guinée « La chose qui sera inadmissible ici c’est de rêver à un troisième mandat de M. Alpha Condé. On se battra au prix de notre vie, nous appelons à la mobilisation les partis politiques de l’opposition, les syndicats, à la société civile, aux médias de s’engager pour prouver aux gens on n’est plus en 1920 » argue-t-il.

Le Balai citoyen envisage dans les prochains jours de faire des manifestations sociales devant la cour constitutionnelle, à travers des marches pacifiques et des meetings.

Kalenews

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here