Le ministre guinéen des transports Aboubacar Sylla, par ailleurs président de l’union des forces du changement (UFC), a répondu à l’invitation du premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, ce jeudi 26 septembre, au palais de la colombe.

A cette occasion, le numéro 1 de l’UFC, accompagné de quelques cadres de sa formation politique, a évoqué avec le promoteur constitutionnel du dialogue politique et social en Guinée, les questions liées au projet de nouvelle constitution et celles des élections législatives, prévues pour se tenir le 28 décembre 2019.

Au sortir de la primature, Aboubacar Sylla, a réitéré son souhait de voir le pays se doter d’une nouvelle constitution en Guinée, avant de critiquer celle de 2010, adoptée par un conseil national de la transition.

« Nous sommes gênés d’être gérés depuis 9 ans, par une constitution qui n’a aucune légitimité, et qui n’est pas l’émanation du peuple de Guinée. Nous voulons d’une constitution qui soit adoptée par voie référendaire et qui soit l’expression du peuple de Guinée », a-t-il déclaré, à la presse.

Sur la date des prochaines élections législatives, Aboubacar Sylla, s’est dit solidaire du chronogramme électoral publié par la Ceni.

Selon lui, celle-ci, détient le monopole de l’organisation des élections en Guinée. Non sans préciser que l’UFC, ira aux élections législatives, sous ses propres couleurs.

Mosaïqueguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here