SÉKOUBA KONATE : « Si on tente une quelconque révision de la Constitution, toutes les voies seront ouvertes… Il peut avoir beaucoup de choses… C’est impossible… »

Le général sékouba konaté ancien président de la transition sur espace fm
Le général sékouba konaté, ancien président de la transition, sur espace fm

«…SI ON TENTE DE MODIFIER LA CONSTITUTION POUR UN ÉVENTUEL 3ÈMEMANDAT, TOUTES LES VOIES SERONT OUVERTES… IL PEUT Y AVOIR QUELQUE CHOSE…»

a

Le général des armées, Sékouba Konaté, alias le Tigre, l’ex-président de la Transition, aujourd’hui en ‘’exil’’ en France, ne décolère pas. Invité par nos confrères de Espace, il s’est défoulé sur les dirigeants actuels du pays. Il a parlé de son exil, du nouveau gouvernement dirigé par Kassory Fofana, de sa déception vis-à-vis du Président Alpha Condé, des évènements du 28 septembre 2009, du détournement des deniers publics, de ses rapports avec l’ex-chef de la junte, Moussa Dadis Camara avant de menacer le régime actuel contre toute modification de la constitution pour un  troisième mandat…

Son exil en France

Ainsi, à la question de savoir comment vit-t-il son exil en France, le général Sékouba Konaté s’est voulu philosophe en répondant aux confrères que « c’est la loi de la nature » avant de remercier le Président Français, les autorités françaises, le peuple français et la diaspora guinéenne vivant en Europe. Comment s’est-il retrouvé en France après tant de périples à travers l’Afrique, le monde et plus particulièrement au Maroc ? Pourquoi le Maroc a refusé de le garder ? Pour lui, c’est suite aux faux rapports pleins de mensonges et de démagogie qu’il s’est vu obligé de quitter le Maroc. Sinon qu’il avait été bien accueilli au Maroc.

Le Gouvernement Kassory

En ce qui concerne le nouveau gouvernement dirigé par Kassory Fofana, le Général Sékouba Konaté ne voit aucun changement. Pour lui, ce sont les mêmes personnes qui sont toujours aux affaires. « Ce sont les mêmes têtes depuis 30 ans… Les mêmes hommes qui ont pillé le pays qui se retrouvent aujourd’hui à la tête du gouvernement. Il faut une nouvelle génération. Un nouveau Guinéen, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur… Sinon, c’est la même chose », dira-t-il. Mais Kassory n’a pas encore fait ses preuves ? « Combien de gouvernements avons-nous connu ? Tous ces gens, chacun d’eux a été directeur !… C’est la même chose ». Pour le général Konaté, ça ne sert à rien de rêver. Il reste pessimiste tant qu’il n’y a pas une nouvelle génération. Pour le retard de l’installation des maires élus, l’ex-président de la Transition demande de les installer conformément à la loi.

Le Général Sékouba Konaté regrette-t-il d’avoir organisé les élections et partir ? Non. Répondra-t-il « …Je ne le regrette pas. La communauté Internationale, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne et la Société Civile guinéenne m’avaient confié une mission : organiser les élections et partir. C’est ce que j’ai fait. J’ai accompli ma mission. J’ai respecté ma parole… Je ne regrette rien», a-t-il martelé.

Qu’est-ce qui lui fait mal alors ? Selon lui, la non-reconnaissance de ses efforts et le non-respect de la parole donnée. Pour lui, « le Président Alpha Condé n’a pas respecté sa parole »

Les 22 millions de dollars de la SAG

A propos des 22 millions de dollars donnés à l’époque par (la SAG, NDRL), le Président de la Transition a montré pattes blanches et a blanchi son prédécesseur, le chef de la junte Moussa Dadis Camara, sans apparemment accusé quelqu’un.

A-t-il reçu pendant les présidentielles de 2010, dix millions de dollars de chaque candidat ? Le général Sékouba Konaté est catégorique : « Je n’ai rien reçu des candidats aux élections présidentielles… Demandez à Alpha Condé ! Je n’ai rien reçu de lui… »

En ce qui concerne la reforme de l’armée guinéenne aujourd’hui, l’ex-président de la Transition affirme que les dirigeants actuels n’ont fait que poursuivre mon œuvre. « …L’armée était déjà maîtrisée. C’était ma mission… Le Premier ministre, Jean-Marie Doré s’occupait du gouvernement, moi, j’étais chargé de mettre de l’ordre au sein de l’armée. L’Etat, c’est la continuité ! »

Le massacre du 28 septembre

A la question de savoir, s’il a quelque chose à avoir avec les évènements du 28 septembre 2009, l’ex-ministre de la Défense du Capitaine Moussa Dadis Camara, affirme qu’il était (en mission à l’intérieur du pays, NDLR). Il demande d’ailleurs de laisser la justice faire son travail…

Sur l’insistance de nos confrères qui voulaient savoir ce qui s’est réellement passé ce 28 septembre, le général Sékouba Konaté a défini la structure de l’armée guinéenne. Comme quoi, il était ministre de la Défense. Il n’avait pas la mainmise sur la garde républicaine qui elle dépend du Chef de l’Etat. Sa formation, son entrainement et même le recrutement dépendent de du Président de la République. Et c’est cette garde qui s’est rendue au Stade du 28 septembre.

Que pense le général Sékouba Konaté des troubles et autres manifestations successives dans zones minières telles que Boké ?

A cette question, l’ex-président de la Transition pointe un doigt accusateur sur la corruption : « tout le monde sait aujourd’hui que les gens sont en train de piller le pays. Les mines sont bradées… A notre temps, feu Jean-Marie Doré et moi avions refusé toute tentative de corruption… Regardez ! Combien de milliards ces gens-là ont parqué au Brésil, en Turquie et à Dubaï ? Rappelez-vous ! Il n’y a pas encore longtemps un avion en provenance de Conakry bourré de milliards a été arrêté à l’aéroport de Dakar… Tout le monde est au courant. Allez au Brésil, en Turquie et à Dubaï… !

Comment voit-il l’entrée au gouvernement de son ex-ministre d’Etat, Secrétaire général du gouvernement, Tibou Kamara ?

« C’est son destin… Ça ne me fait ni chaud, ni froid… Si Alpha Condé veut nommer mon fils dans son gouvernement, qu’il le fasse…, ça ne me dit rien… C’est ça la Guinée. Les gens sont habitués à la démagogie… Ils sont prêts à tout. Même feu général Lansana Conté n’a pas échappé à ces gens. Pendant 24 ans, il a  été aidé et soutenu par les mêmes gens mais aujourd’hui, ce sont les mêmes qui applaudissent  quand on l’insulte… »

Attaque du domicile privé du président Alpha Condé : « les gens avaient préparé quelque chose, mais ils n’ont pas été discrets »

Sur la question  de l’attaque du domicile Chef de l’Etat en 2011, le général Sékou Konaté a dit que « les gens avaient préparé quelque chose, mais ils n’ont pas été discrets », reconnaitra-t-il avant de fustiger le comportement de certains officiers qui en auraient profité pour « régler des comptes ».

Très en colère, Konaté menace : « Ils ont organisé le sabotage pour mettre main sur des militaires et régler des comptes… Ils ont divisé l’armée… Mais un jour viendra, ils répondront devant l’histoire… Je prends l’Union Africaine, l’Union Européenne et la Communauté Internationale en témoin…»

Que pense-t-il d’un éventuel troisième mandat du Président Alpha Condé ?

« Pas question », dira-t-il avant de rappeler les articles 27 et 35 de la Constitution qui s’opposent à la révision pour un troisième mandat. « Si on tente une quelconque révision de la Constitution, toutes les voies seront ouvertes… Il peut avoir beaucoup de choses… C’est impossible… »

A-t-il une ambition politique ?

Le général réfléchit. Il compte tout de même faire de la politique les jours à venir. D’ailleurs, il promet rentrer au pays dans huit mois. Comme quoi li est un homme de parole. «Quand je donne ma parole, je la respecte », a-t-il déclaré.

Libreopinionguinee avec Guineenews

Comments

comments

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here