violences sur les militants de l’opposition Sidya Touré accuse alpha condé qui selon lui et le candidat du déclin National

0
photo sidya touré

Il est intolérable de se taire sur les violences perpétrées sur les militants de l’opposition, a déclaré le président de l’UFR. De retour au bercail, Sidya Touré a dénoncé les actes de violences et de vandalisme qu’ont subis les militants après le meeting du 7 janvier dernier.

Pour lui, ce meeting a encore donné lieu à des violences contre les militants de l’opposition notamment sur l’axe Cosa Bambeto. « Cela est totalement intolérable. Il s’agissait d’un meeting pour lequel, nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour pouvoir le faire. Donc quand je vois ces actes, je dis que je m’inquiète », a souligné le président de l’UFR.

S’agissant de gendarmes qui ont été « blessés » par balle, le leader de l’UFR a dit que si cela s’avère, des enquêtes doivent être menées. Parce que, dira-t-il, il n’est pas normal que de coups de fusil soient tirés de la part de qui que ce soit à plus forte raison sur la population civile. Je trouve que cela n’est pas normal du côté des militaires aussi, ajoute-t-il.

Interpellé sur son absence lors du dernier meeting de l’opposition, Sidya répond en ces termes : « moi j’ai autre chose à faire. Il n’est pas dit que tous les jours, on doit être là. Et je vous signale que le 28 septembre 2009, j’étais au stade et que celui qui est à la présidence aujourd’hui n’y était pas. Il est parti deux jours avant ».

Ensuite, il a fait savoir que l’opposition ne souhaite pas qu’il y ait toujours des manifestations:« ce que nous souhaitons, c’est qu’on se rencontre pour discuter des modalités d’organisation des élections à venir. Mais si le gouvernement décide d’aller tout seul dans ce genre des choses, il est effectif que l’opposition ne doit pas s’asseoir et puis regarder faire », martèle Sidya Touré.

Plus loin, l’ancien premier ministre, Mohamed Saïd Fofana a souligné que suite à une visite effectuée du côté de Boké, il a constaté que la misère a envahie les villages et a submergé et anéanti les populations.  « C’est que j’entends sur les résultats mitigés de la lutte contre Ebola, l’absence de l’Etat est partout perceptible. Et je rends responsable le candidat du déclin national qui est Alpha Condé », déplore M. Sidya

 

LIBREOPINIONGUINEE.COMphoto sidya touré

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici