Violences à Kintinia: le Dr Faya Millimouno dénonce et accuse!

0
Photo Faya Millimono
Déclaration
 

Dans une déclaration publiée ce 11 décembre 2015, le Bloc Libéral -BL- de Dr Faya Millimouno a dénoncé les « formes de violences » en Guinée particulièrement dans « l’agglomération rurale de Kintinia ».  « Le Bloc Libéral est vivement préoccupé par les différentes formes de violences qui sévissent dans tout le pays et en particulier par la situation qui prévaut dans l’agglomération rurale de Kintinia, Préfecture de Siguiri. Cette préoccupation fait suite à la violence en cours dans cette localité, qui met aux prises les forces de défense et de sécurité, d’une part, et la population civile, de l’autre », indique la déclaration.

Localité riche en or, et située à 25 km de Siguiri centre,  Kintinia fait actuellement objet d’invasion des forces de défense et de sécurité à cause d’un litige autour d’un domaine octroyé à la  Société Ashanti Gold de Guinée (SAG) par les pouvoirs publics.

Pour le BL, les pouvoirs publics ont autorisé l’exploitation industrielle de la zone appelée « Area one », « en violation du Code minier en vigueur », et en dépit de « l’opposition des populations » locales.

« Il faut dire au passage, souligne le parti de Dr Faya Millimouno,  que la zone appelée « Area one » est une partie du village de Kintinia, située au Nord Ouest, et composée de 314 concessions dont 239 déjà habitées. »

Toujours, explique le BL, « en violation des lois en vigueur,  [les pouvoirs publics] ont décidé de déployer des militaires, des gendarmes et des policiers pour déguerpir les populations de la zone. Cette opération de déguerpissement a donné lieu à des pillages, blessés par balles, vole de biens et à des nombreux dégâts matériels ».

Pour appuyer ses arguments, le parti politique de l’opposition, cite la conclusion d’une mission du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation:  » (…) malheureusement, les résultats enregistrés [de la politique de décentralisation] ont été minces à cause souvent des dérapages des autorités administratives qui outrepassent leurs prérogatives causant ainsi du tort aux populations dont elles ont pourtant la charge de gérer selon les lois et principes établis par le pays. »

« Les différentes interventions ont montré que les relations entre la SAG et les communautés riveraines ont souvent été difficiles. Le contenu des textes concernés (Code minier et Code des collectivités) n’est pas suffisamment pris en compte pour résoudre les problèmes dans le cadre de la gestion des ressources minières. Les kintiniankas pensent [à raison] que la SAG doit respect et considération à leur cadre de vie, leur identité, leur passé, leur présent et leur futur ; ce qui pourra favoriser des relations positives entre eux et cette société« , ajoute la mission gouvernementale.

Le Bloc Libéral indique que « cette situation rappelle malheureusement les massacres des populations innocentes de Zoghota, Saoro, Siguiri, N’Zérékoré, Womey, etc. Elle témoigne d’une culture de violence d’Etat qui s’enracine dans notre pays, et qui interpelle toute personne éprise de justice et de paix à travailler pour y mettre fin. Ces scènes de violence d’Etat, devenues banales en République de Guinée, se sont toujours passées en violation des textes des lois en vigueur dans notre pays. »

Enfin, le parti de Dr Faya Millimouno, « condamne ces violences » orchestrés par « les pouvoirs publics » et  « témoigne sa solidarité aux populations de Kintinia ».

Amadou Kendessa Diallo

+224 657 24 83 25

E-mail: kenssa2@gmail.com

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici