Velléité du 3è mandat : la société civile prend position !

0

« Nous allons nous mobiliser et le peuple ne veut pas d’un 3ème mandat. On n’a pas à entretenir l’amalgame ou la confusion autour de cette question. La position du président doit être claire là-dessus. S’il s’engage dans cela, il aura de la résistance en face. » Abdourahmane Sanoh de la société civile ne le fait pas dans la dentelle : « Il n’y aura pas de 3ème mandat, c’est ça notre point de vue. »

Contrairement à Dansa Kourouma qui a été évasif sur la question, cette autre plateforme citoyenne se dit « engagés à empêcher toute velléité à modifier la constitution pour aller chercher un quelconque 3ème mandat. Il y a les velléités démagogiques aujourd’hui, on les entend des personnalités, mais ça ne nous effraie pas. »

Déjà, rappelle M. Sanoh du PCUD dans les colonnes du journal l’Indépendant, « nous travaillons en cohérence avec nos engagements pour qu’il y ait un éveil de la conscience citoyenne qui fasse en sorte qu’on impose par le gouvernant quel qu’il soit, le principe de faire en sorte que la Guinée soit juste pour tous ses enfants et qu’elle soit prospère parce qu’on a un potentiel immense et que les clans mafieux arrêtent de gérer notre pays et arrêtent d’exploiter nos richesse à des fins individuelles et à des fins égoïstes. » Il est quand même conscient que la société civile est divisée

« S’il y a d’autres organisations de la société civile qui s’engagent dans la même voie, elles peuvent nous rejoindre. Mais si des organisations de la société civile se mettent à la place des gouvernants, pour qu’on puisse essayer de mettre des bâtons dans les roues d’autres organisations, il y a que les rapports de force qui peuvent amener à faire en sorte que cette question soit réglée », se lâche-t-il et d’insister : « En tout état de cause, nous sommes engagés pour le pays et c’est ce qui nous importe. »

Kababachir

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici